Hier, vous découvriez la liste des meilleures ventes  de livres tunisiens de la librairie Al Kiteb lors de la foire internationale du livre de Tunis. Aujourd’hui ,c’est au tour des livres appartenant à des maisons d’édition françaises et à notre grande surprise, il y’a parmi eux des auteurs tunisiens.

Toujours en collaboration avec la librairie Al kiteb voici le top 5 des livres les plus vendus :

  • Un prénom pour exister de Chadli Laroussi (36dt)

Ce roman relate le parcours tourmenté d’un enfant né dans une famille au sud de la Tunisie alors que les combats de la Deuxième Guerre mondiale y faisaient rage. Échappant de justesse à la mort, cet enfant vivra les dures épreuves de son père dans le combat de la Résistance pour délivrer la Tunisie de l’emprise colonialiste. A l’indépendance, l’enfant devenu adulte s’apprêtait à un avenir radieux lorsqu’un événement dramatique le poussa au cœur d’un périple à travers la Tunisie, la France et la Belgique. Le prénom que lui avait choisi son père, avec le plus grand soin, allait-il conditionner ce périple et déterminer le futur du jeune homme ? L’histoire relatée dans ce livre le dira. Une histoire d’amour entre une jeune fille du Nord et un jeune homme du Sud, et aussi une histoire d’amour entre les deux rives de la Méditerranée.

9782343086316r

  • Les derniers jours de Muhammad de Hela Ouardi (à 49dt) :

« Médine, juin 632. Sous le soleil accablant de l’Arabie, le temps semble s’être arrêté : le Prophète de l’islam a rendu son dernier souffle. Autour de lui, les fidèles de la nouvelle religion, plongés dans la sidération, tremblent à l’idée que la Fin du monde soit proche. Mais où sont passés ses Compagnons ? Quelle est cette étrange maladie qui l’a terrassé en quelques semaines ? Et pourquoi l’enterrement n’a-t-il pas lieu ?

Au fil de ce récit au jour le jour de l’événement le plus mystérieux dans l’histoire de l’islam, Hela Ouardi, universitaire tunisienne, explore et confronte les sources sunnites et shiites les plus anciennes. Celles-ci nous révèlent un autre visage du Prophète, celui d’un homme menacé de toutes parts, affaibli par les rivalités internes et par les ennemis nés de ses conquêtes…

9782226316448g

  • La liberté en héritage de Najet Fakhfakh (à 36dt) :

On ne les fera pas taire! Le 5 janvier 2011, une femme prend la plume en rentrant de l’enterrement d’un jeune homme, Mohamed Bouazizi, 26 ans, qui vient de mourir de ses blessures dans un hôpital, près de Tunis, après s’être immolé par le feu quelques jours plus tôt devant la préfecture de Sidi Bouzid, une petite ville agricole pour protester contre la confiscation des fruits et légumes qu’il était en train de vendre dans la rue. Si cette femme prend la plume, c’est aussi parce que ce jour-là vient de naître sa petite fille, Yasmina, dont le nom signifie que le désespoir est une erreur… Dans ce journal, au fil des évènements du Printemps arabe jusqu’ à aujourd’hui, une femme de Carthage confie à sa petite fille qui grandit et qu’elle veut instruire dans la liberté et la fierté de son statut de femme, ce qu’a été le destin de toutes les femmes d’exception qui ont précédé sa venue sur cette Terre d’Islam. Page après page, l’auteur nous raconte comment ces femmes sont arrivées à un degré d’émancipation inégalé. Elle relate les destins de toutes ces figures de proue de la liberté, de l’Antiquité à nos jours. Elle met l’accès sur le rôle des femmes dans la lutte pour l’indépendance et pendant le Printemps arabe. De Didon aux bloggeuses militantes d’aujourd’hui, elle raconte le parcours des mères, des veuves et des martyres, de toutes ces femmes anonymes aussi grâce auxquelles son pays ne sera jamais soumis. Grâce à la forme du journal et à un vrai talent de conteur, l’auteur suscite l’empathie. Ce récit est un appel aux femmes à ne jamais se soumettre aux intégrismes, quels qu’ils soient. Son propos est d’une actualité brûlante.

c9e4fadafca022e11efe87d70967491a

  • Les prépondérants de Hedi Kaddour (à 31dt) :

« Au printemps 1922, des Américains d’Hollywood viennent tourner un film à Nahbès, une petite ville du Maghreb. Ce choc de modernité avive les conflits entre notables traditionnels, colons français et jeunes nationalistes épris d’indépendance.

Raouf, Rania, Kathryn, Neil, Gabrielle, David, Ganthier et d’autres se trouvent alors pris dans les tourbillons d’un univers à plusieurs langues, plusieurs cultures, plusieurs pouvoirs. Certains d’entre eux font aussi le voyage vers Paris et Berlin, vers de vieux pays qui recommencent à se déchirer sous leurs yeux. Ils tentent tous d’inventer leur vie, s’adaptent ou se révoltent. Il leur arrive de s’aimer.

De la Californie à l’Europe en passant par l’Afrique du Nord, Les Prépondérants nous entraînent dans la grande agitation des années 1920. Les mondes entrent en collision, les êtres s’affrontent, se désirent, se pourchassent, changent. L’écriture alerte et précise d’Hédi Kaddour serre au plus près ces vies et ces destins.

1507-1

  • Jours tranquilles à Tunis de Stephanie Wenger (à 38dt) :

La Tunisie est aujourd’hui citée en exemple par les chancelleries et les institutions internationales comme l’un des rares pays de la région où règne une situation politique apaisée. Mais quel chemin parcouru! Ça n’a pas été de tout repos et les défis restent nombreux pour la nation de dix millions d’habitants qui a ouvert la marche des révolutions arabes. Assassinats politiques, crise institutionnelle, crispations identitaires, violences djihadistes et dérives sécuritaires ont émaillé une transition éprouvante pour les Tunisiens. Mais pour les journalistes, c’est un moment passionnant. Stéphanie Wenger pose ses valises à Tunis et observe de l’intérieur et au quotidien toute la vie qui se déploie autour d’elle, dans son ironie, ses paradoxes, ses angoisses, ses traditions, son esprit. Ces chroniques, tendres et grinçantes parfois, retracent de septembre 2012 au printemps 2015 les rêves immenses d’un petit pays et ses frustrations certaines, à la mesure des espoirs soulevés en 2011 par la chute de Zine Al Abidine Ben Ali et de son clan.

jours-tranquilles-a-tunis-de-stephanie-wenger-1040842060_L