Avec la hausse des prix des vêtements, les Tunisiens se sont tournés en masse vers les friperies qui sont devenues au cours des années, une véritable aubaine pour les consommateurs et une industrie qui fournit des milliers d’emplois. Toutefois, ce secteur risque de traverser une crise à cause d’un désaccord entre le syndicat des commerçants des vêtements usagers et la Douane. En effet, le tri des chaussures usagées dans les usines est désormais considéré comme une infraction d’après une note de l’administration de la Douane, note qui a attisé la colère de la chambre syndicale des commerçants de vêtements usagés qui a décidé d’une grève générale ouverte à compter du 20 décembre prochain.

De ce fait, tous les dépôts de grossistes et usines fermeront leurs portes d’après son Président, Sahbi Maalaoui, qui avait déclaré sur les ondes de Jawhara FM que « cette décision avait été prise avec amertume et que la grève sera maintenue jusqu’au retrait de la note publiée par la Douane. »

Espérons que les 2 partis trouveront un terrain d’entente.