Feuilletons 2019 : la grande course. Qui en sortira gagnant ?

0
631

Cette année, tout le monde parle d’un bon cru coté productions télévisuelles. Toutes les chaînes publique ou privée ont joué le jeu de la concurrence et ont répondu présentes avec au moins une oeuvre ramadanesque à proposer aux Tunisiens. Même la chaîne nationale « Wataniya 1 » est revenue à la course avec une très belle production: « El Maestro ».

Depuis trois jours, c’est aussi la grande course à l’audimat. Dès la première soirée, critiques et débats ont fusé sur les réseaux sociaux, le compte des vues des rediffusions sur les chaînes Youtube a démarré, et les instituts de sondage ont commencé à publier leurs premiers rapports.

Sur sa page Facebook, l’acteur Nejib Belkadi s’étonne de la différence des chiffres avancés par ces sondages: « Je n’ai pas l’habitude de parler Audimat, mais voir un tel écart entre les chiffres de Médiascan qui classe « L’affaire 460″ en première place et les chiffres de Sigma Conseil qui le classe à la 8ème avec plus de 40 points d’écart me laisse perplexe… Qui croire ? Quelqu’un a-t-il une explication logique ? »

Toujours est-il, et malgré ces fossés entre les chiffres, que 4 feuilletons se démarquent et retiennent l’attention du public cette année. El Maestro, L’affaire 460, Nouba et Ouled Moufida sont les plus suivis.

« L’affaire 460 » de Majdi Smiri sur Attassia Tv

Ce feuilleton produit par « Propaganda » est diffusé durant la première quinzaine du mois saint. Il réunit une pléiade d’acteurs appréciés par le grand public : Néjib Belkadhi, Nadia Boussetta, Aicha Ben Ahmed, Mohamed Mrad, Mohamed Houcine Grayaa, Sondes Belhassen… L’histoire se passe durant la période de la deuxième guerre mondiale et une partie du feuilleton a été tournée à Moscou. Réalisé par le jeune Majdi Smiri, « L’affaire 460 » mise surtout sur la qualité d »image à laquelle nous a habitué le jeune homme. Costumes d’époque, décor travaillé au détail près, musique de circonstances…tout est pensé pour nous plonger dans l’univers de cette affaire. Cependant, certains téléspectateurs avisés n’ont pas hésité à soulever des erreurs en rapport avec le réalisme ou la chronologie des événements.

« El Maestro » de Lassaad Oueslati sur la Watania 1

C’est le grand retour des productions de la Watania. La télévision nationale a souvent réuni les familles tunisiennes autour de produits de qualité. Cette année, la trame de ce drame social est signée Imededdine Al Hakim qui a écrit le scénario. Nous sommes dans une maison de correction dans laquelle le musicien « Hatem » tente de créer un club de musique pour les mineurs. La psychologue « Roukaya » le suit dans cette démarche. Un chemin pas du tout facile. La musique, composante primordiale, est signée Riadh Fehri. Côté acteurs, on retrouve de grands noms tels que Fethi Haddaoui, Dorra Zarrouk ou encore Wajiha Jendoubi et Ahmed Hefiane. Les téléspectateurs ont salué jusque là le travail de réalisation moderne et nouveau proposé par la Wataniya mais ont reproché au drame d’être un tantinet violent pour un feuilleton produit par le contribuable.

« Nouba » de Abdelhamid Bouchnak sur Nessma

Ceux qui aiment la signature de Abdelhmid Bouchnak- Dachra et la série « Hedhoukom »- vont sûrement accrocher à ce nouveau projet. Bouchnak réunit une bonne partie des acteurs avec lesquels il a l’habitude de bosser, à l’instar de Hela Ayed, Yasmine Dimassi et Aziz Jebali. D’autres noms ont rejoint la team : Chedly Arfaoui, Hussein Mahnouche, Amira Chebli, Marouane Ariane, Meriem Ben Hussein et Bilel Briki. Mention spéciale à Lotfi Bouchnaq qui a accepté de chanter le générique de « Nouba » et qui fait partie des « guests » de la Nouba, aux côtés de Hedi Habbouba et Kafon. Quant au synopsis, vous l’aurez deviné. Nous sommes dans les coulisses du spectacle culte « La Nouba » en 1991.

« Ouled Moufida 4 » de Sami Fehri sur Al Hiwar Ettounsi

Pas de prise de risque pour Sami Fehri cette année puisqu’il remet le couvert avec Ouled Moufida pour une quatrième saison. De nouveaux personnages intègrent le feuilleton joués par Moez Gdiri, Fethi Haddaoui, Myriem Boukadidda, ou encore le mannequin qui cartonne Azza Slimane. Jusque là, les critiques sur les réseaux sociaux ne sont pas bonnes, mais le nombre de vue sur Youtube et les chiffres des instituts de sondage confirment que cette 4ème saison-aussi courte soit elle- est parmi les feuilletons les plus regardés par les Tunisiens.

La grande course se poursuite et nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Attassia prévoit l’entrée  de « Chouerreb 2 » dans quelques jours, juste à la fin de Ouled Moufida 4 (une dizaine d’épisodes) semble-t-il, pour que chacun joue en solo.