C’est dans une ambiance à la fois chic, simple et engagée qu’a eu lieu hier le coup d’envoi de la première édition du Festival méditerranéen de cinéma, “Manarat”, à l’hôtel The Residence. 

Une touchante prestation de Hend Sabri et Sandrine Bonnaire, un hommage à nos martyrs tués dans une attaque terroriste à Jendouba, un autre hommage en musique au grand Hedi Jouini, la projection de “Fuocoammare” de Gianfranco Rosi,… ont marqué la cérémonie d’ouverture.

Pieds dans le sable de la plage de Gammarth, on a également découvert  le jury 100 % féminin, qui remettra le Manar d’Or du meilleur film. Il est composé de l’actrice, danseuse et chorégraphe tunisienne, Sondos Belhassen, de l’actrice libanaise Manal Issa, de l’actrice palestinienne Manal Awad, de l’actrice belge Natacha Régnier, et de l’actrice et productrice égyptienne Bushra Rozza.

Rappelons que ce festival, qui est parrainé par la BIAT, est le fruit d’une collaboration entre le Centre National du Cinéma et de l’Image (CNCI), l’Institut français de Tunisie (IFT), et le Centre National du Cinéma et de l’image animée (CNC). Son comité directeur est, lui aussi, exclusivement féminin, se composant de Dorra Bouchoucha, directrice artistique, Chiraz Latiri, directrice du CNCI, Sophie Renaud, directrice de l’IFT et Frédérique Bredin, présidente du CNC.