Elle est jeune, fraîche et dynamique. Elle a la niaque et l’envie de réussir. Fatma Midani véhicule les nouveaux codes du chemin vers la réussite en Tunisie et embarque avec elle toute une communauté qui prône, comme elle, un mode de vie sain et écologique.
En deux ans à peine, la vingtenaire a réussi à s’imposer dans l’écosystème entrepreneurial en Tunisie, à travers sa startup « Soul&Planet » qu’elle mène avec ses deux associés, ​​Mehdi Achour et Touhami Midani. Depuis, un contrat de confiance la lie à sa communauté, qui adopte les produits mis en avant sur la plateforme les yeux fermés. Et la jeune femme ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Demain, « Soul&Planet » s’installera dans d’autres pays. Entre-temps, nous profitons du fait qu’elle soit notre « Cover Girl » pour l’interviewer sur son parcours, mais aussi pour qu’elle nous livre ses quatre clés de réussite.

Femmes de Tunisie : Qui est Fatma Midani ?
Fatma Midani : Je suis designer de formation et passionnée par le style de vie sain et écologique que je partage au quotidien avec une communauté sur Instagram. Cette communauté m’a d’ailleurs inspirée pour lancer Soulandplanet.tn, la plateforme en ligne spécialisée dans la vente de produits à impact positif sur la santé et la planète. On y trouve des produits du quotidien; alimentaires, cosmétiques, produits d’entretien ménagers etc.
Mais pour résumer, je dirais que je suis une jeune Tunisienne qui s’est donnée pour mission d’accompagner ceux qui veulent réellement prendre soin de leur santé et de l’environnement et aider ceux qui ne savent pas par où commencer pour sauter le pas.

F.D.T : Aviez-vous déjà en tête de vous lancer dans l’entrepreneuriat ?
F.M : Absolument pas, même si ma famille baigne dans ça, je me voyais plus dans une carrière en design. Mais depuis que j’y ai touché, j’en suis tombée amoureuse. L’entrepreneuriat donne des ailes. Les rêves n’ont aucune limite à partir du moment où nous sommes les capitaines du navire. Et puis concrètement, nous avons réellement la possibilité de changer les choses.
Le design m’a beaucoup servi et me sert au quotidien. Pour être honnête, je pense que peu importent les études qu’on fait, il est aujourd’hui possible de compléter son éducation en ligne ou à travers les livres et les conférences.

F.D.T : Comment est venue l’idée de Soul&Planet et comment présentez-vous ce projet ?
F.M : Soul & Planet est née d’une communauté de femmes et d’hommes conscients que leur consommation a un impact direct sur leur santé et l’environnement. Cette communauté ne voulait plus perdre son précieux temps à scanner les produits et a émis le souhait de pouvoir trouver des produits sélectionnés sains et écologiques sur une même plateforme.
Vous me direz comment ça marche ? Je dirais par un processus de sélection rigoureux. Nous recherchons les meilleurs produits locaux. Et nous n’acceptons que les produits dont les ingrédients et l’origine ont un impact positif sur la santé et la planète. Nous avons une liste d’ingrédients que nous n’acceptons pas. Nous sommes aussi fermes sur plusieurs critères comme les ingrédients polluants, les produits testés sur les animaux, les perturbateurs endocriniens etc. et plus conciliants sur d’autres comme la labellisation des produits. Nous sommes conscients que certaines entreprises ne peuvent pas se permettre une labélisation assez rapidement. Suite à cette sélection, les produits intégrés sur la plateforme peuvent être commandés en ligne et livrés à domicile. Les feedbacks sont primordiaux pour la continuité et l’amélioration des produits existants.

F.D.T : Comment avez-vous mis en place ce projet ?
F.M : Le passage d’idée à business a été fait grâce à l’incubateur Afkar. En 6 mois, nous avons pu valider le business modèle et lancer le site web. Le projet a par la suite suivi une accélération avec le programme Green4Youth de Flat6labs et Impact Partner qui nous ont permis de grandir, d’obtenir le label startup et de préparer notre première levée de fonds. Il est important de noter qu’en plus de l’accompagnement de qualité, ces deux programmes nous ont financés gratuitement. Je suis fière de dire que c’est grâce à la qualité de l’écosystème entrepreneurial Tunisien que Soul & Planet a pu se développer.

F.D.T : Quelles sont les obstacles que vous avez rencontrés ?
F.M : Oh plusieurs ! Le chemin n’est pas du tout linéaire, au contraire il est semé d’embûches. Des fois on planifie des choses et ça ne se passe pas comme prévu. Je n’étais absolument pas prête à vivre tout ce que j’ai vécu, mais j’en suis contente ; car ça m’a fait grandir aussi bien sur le plan personnel que professionnel. Au lieu de vous parler de ces obstacles je préfère vous dire comment je fais au quotidien pour les surmonter…

F.D.T : On garde ces précieux conseils pour la fin de l’interview… Restons sur les opportunités et les obstacles, y’en a-t-il qui sont propres aux femmes en Tunisie ?
F.M : Pour être honnête, je trouve qu’aujourd’hui il y’a surtout des avantages. Une femme entrepreneure a accès à beaucoup d’opportunités. Il y a des programmes et des fonds dédiés aux femmes. L’écosystème entrepreneurial tunisien respecte la femme et la soutient.

F.D.T : Quelle suite donnez-vous au projet sur le moyen et long terme ?
F.M : Sur le moyen terme, Soul & Planet vise une belle croissance en Tunisie et puis l’internationalisation. Soul & Planet proposera les produits sains et écologiques de chaque pays dans lequel elle s’installera. Et sur le long terme, Soul & Planet réussit son pari. Un monde sans déchets et sans ingrédients polluants. Un monde où le style de vie sain et écologique est la norme et pas l’exception. Un monde où la consommation durable est moins chère que la consommation moderne. Ce futur est possible, et nous vous invitons à le créer avec nous.

F.D.T : Pour conclure, vous avez en tête 4 points focaux/conseils qui boostent la réussite d’un projet/startup. Pouvez-vous les détailler pour nous :

1 : S’occuper de soi :

– Cela passe d’abord par l’alimentation.
On est ce que l’on mange, nos cellules se forment à partir de notre alimentation. Il est donc important de bien se nourrir. Une bonne alimentation, saine et équilibrée garantit une meilleure forme, une meilleure productivité et surtout un bon équilibre mental. Voici mes astuces pour manger sainement :
Tout d’abord bien composer son assiette: ½ légumes, ¼ protéines et ¼ grains entiers.
Ensuite, il faut avoir toujours sous la main des snacks sains: comme les barres Barago disponibles chez Soul & Planet. Elles sont 100% naturelles et sans sucres ajoutés. Composées de dattes et de fruits secs. Elles donnent l’énergie qu’il faut en cas de coup de fatigue et la gourmandise attendue en cas d’une envie de sucre.

– S’occuper de soi, veut dire aussi faire du sport.
Jack Lalanne dit : « Exercise is king, nutrition is Queen. Put them together and you’ve got a kingdom ». Ce qui veut dire en gros : le sport est roi, l’alimentation est reine. Mettez les ensembles et vous avez un royaume.
J’ai pris l’habitude de faire une séance de sport, le matin avant d’attaquer ma journée. Cela me permet d’assainir mon esprit et de donner à mon corps l’énergie qu’il faut pour entamer la journée. Cela me permet aussi d’améliorer mon mood et la qualité de mon sommeil.
Le plus dur avec le sport c’est la constance, et pour ça mon conseil c’est de faire une activité amusante. Je vous invite d’ailleurs à visiter l’application Wemove qui vous permet de réserver la séance de sport ou l’activité de votre choix. C’est le sport à la demande.

– Et évidemment, s’occuper de soi, c’est aussi s’occuper de sa beauté.
« Taking care of yourself is how you take your power back »- C’est en prenant soin de soi que l’on reprend son pouvoir.
Prendre le temps de s’occuper de son corps, ça passe aussi par du self-care time. Chouchouter ses cheveux, sa peau, s’offrir un soin du visage ou un massage. Cela recharge nos batteries et booste notre confiance en nous.
Pour les produits de beauté et self-care, Soul & Planet propose une large gamme de produits. Quant aux soins en institut, je vous conseille vivement “L’institut” fondé et géré par les sœurs Sonia et Maya, cet institut situé à Gammarth est un havre de paix et l’occasion de se ressourcer. Tout y est pour vivre un moment de détente, les prix sont abordables et la clientèle est jeune et dynamique, d’où la réputation L’institut des femmes entrepreneurs.

2 : L’auto-éducation:
Jim Kwik dit : « If knowledge is power, reading is your super power. »- Si la connaissance est le pouvoir, la lecture est votre super pouvoir.
La lecture est essentielle. L’apprentissage nous fait sortir du lot, et bien sûr ici je ne parle pas de romans, je parle de livres sur le développement personnel, business etc. Des livres qui donnent des conseils et des astuces pour devenir la meilleure version de soi-même.
D’ailleurs voici 7 livres qui m’ont beaucoup aidée : The magic of thinking big, Designing your life, The obstacle is the way, Atomic Habits, Essentialism, Leaders eat last, The compound effect.

Je me suis également intéressée aux podcasts que j’écoute le matin en me préparant, dans la voiture ou en faisant du jardinage. Ca me permet d’apprendre, de prendre le temps de réfléchir. Je me permets d’en citer quelques uns : Le panier, Génération Do it yourself, Impact theory de Tom Bilyeu, Le podcast de Pauline Laigneau, On purpose de Jay Shatty, Kwik Brain de Jim Kwik, Marie Forleo

3 : Etre bien entourée
« Your network is your net worth »- Votre réseau est votre valeur nette
On est la moyenne des personnes qui nous entourent. Bien s’entourer est donc essentiel.
J’ai fait le tri au fil des années. J’ai écarté des relations toxiques pour ne garder que les meilleures. Mes amies m’inspirent. Je me sens beaucoup plus forte grâce à elles. Elles sont bienveillantes. Elles sont les premières à applaudir les réussites et à venir en aide en cas de besoin. On a toutes l’impression d’avoir plusieurs startups car on hésite pas à promouvoir la startup de chacune quand l’opportunité se présente.

Ensemble on est vraiment plus fortes et notre lien nous pousse à nous dépasser. On se partage entre nous des astuces, des contacts. Elles ne sont pas toutes présentes sur la photo de groupe. Alors j’émets une grande pensée aux absentes qui se reconnaitront.

J’ai également des amis hommes dont la présence et le soutien est un bonheur à l’état pur. Et bien évidemment la famille. J’ai la chance d’avoir une famille qui me soutient.
J’ai eu la chance de grandir dans une famille qui encourage les idées et soutient l’innovation. Mon père a toujours voulu investir dans nos têtes mes frères et moi. Walid Sultan Midani est aujourd’hui le CEO de “Digitalmania” et Mohamed Ali Midani est celui de “Digital Cultural Experience”. Il croit tellement en nous qu’il est devenu CFO de nos 3 entreprises.

Ma mère est celle qui a su cultiver notre confiance en nous. Depuis toute petite, j’avais le droit de faire des erreurs et de recommencer. Elle a toujours parlé positivement de nous. et c’est la première à célébrer chaque mini réussite. L’échec n’existe pas chez nous, c’est seulement l’occasion de recommencer en ayant plus d’expérience. Ils ont aussi réussi à cultiver l’unicité de chacun et à le laisser se développer comme il le souhaite. Aussi, l’une des valeurs de notre famille est le partage. Mes parents le font grâce aux associations. Mon père a même fondé et préside actuellement Tunisia for All, une association qui a pour mission de permettre à chaque tunisien de vivre avec dignité et respect de ses droits fondamentaux. Leur implication dans les associations nous inspire.

4 : Trouver son IKIGAI
L’Ikigai est un mot japonais qui correspond à la raison d’être et à la joie de vivre.
L’idée est que votre raison d’être se trouve au croisement entre ce vous savez faire, ce que vous aimez faire, ce pourquoi vous pouvez être payé et ce dont le monde a besoin.
Bien que la méthode Ikigai soit conçue pour l’épanouissement en général, on l’utilise aussi pour trouver sa voie professionnelle.

J’ai pendant longtemps cherché ma voie, ce que je voulais faire. J’aime beaucoup de choses. J’aime le design, la photographie, la nature, les événements, les réseaux sociaux.
Depuis l’adolescence, j’aime organiser des évènements à thème, conseiller les gens, créer des liens.

J’ai essayé plusieurs métiers: designer de meubles, coordinatrice évènementiel, UX Designer, photographe. J’ai adoré ces métiers mais je n’étais pas totalement satisfaite. Je me suis également engagé dans des associations. Je sais que je suis très sociable et extravertie, j’adore faire des pitchs et animer des conférences.

Et puis l’IKIGAI m’a permis de faire tout ça au quotidien : lancer une marketplace à impact positif sur la santé et la planète. Le monde a besoin de cela.

Créer du contenu pour le site et les réseaux sociaux cultive ma créativité. On organise des shootings et des campagnes pub, on organise des évènements. La partie design est très présente aussi. Ce métier me permet de m’épanouir et de grandir. Le potentiel de croissance est infini. Sans parler de toute la partie où je crée des pitchs pour les investisseurs.
J’adore aussi prendre soin de nos équipes, leur fournir un espace de travail agréable et sain.

Bref, Soul & Planet est le cocktail parfait de tout ce que j’aime et qui me nourrit intérieurement. Je vous conseille vivement de faire cet exercice.

Propos recueillis par : Raouia Kheder

Photos : Samy Snoussi