Fashion Week de Tunis, Jour 2 : Journal de bord d’une stagiaire

0
1960

Vendredi 29 mai 2015, 18h, je me rends à Dar Zarrouk pour le deuxième  jour de la FashionWeek Tunisienne. La montée vers le restaurant s’avère être légèrement difficile. Ceux qui connaissent Dar Zarrouk partageront sûrement mon avis.Marcher sur des pavés avec des talons de 10 centimètres n’est pas chose facile.  A chaque pas, je maudis ces pavés. Après ce parcours du combattant, j’arrive finalement au défilé de Mouna Ben Braham. Il est 18h passé et le défilé n’a pas encore commencé du coup, j’en profite pour me faufiler aux backstages. Je pénètre dans les coulisses où c’est le grand rush, les maquilleurs sont stressés mais arrivent tout de même à gérer.On fignole les dernières retouches maquillages sur les mannequins et j’en profite donc pour prendre quelques clichés et jeter un coup d’œil sur les créations de Mouna Ben Braham.

Backstage Mouna Ben Braham

Backstage Mouna Ben Braham

Backstage Mouna Ben Braham

Tout ce que je peux dire c’est que la collection est magnifique. J’ai d’ailleurs eu un coup de cœur pour la robe dorée. Le dos est absolument sublime, un modèle digne d’une déesse grecque ou romaine. Je trépigne d’impatience à l’idée de voir le reste de la collection. 

 Backstage Mouna Ben Braham

La créatrice a choisi pour thème « Magie, Fée et nymphe » ce qui me rappelle celui choisi par Victoria’s Secret lors de leur dernier défilé. Après une attente de plus d’une heure, le défilé commence enfin. Et finalement, cela valait le détour. La collection est un mélange entre vêtements traditionnels et modernes.  Les 30 créations sont toutes plus jolies les unes que les autres. Elle a réussi à mettre une touche de modernité bien personnelle au vêtement traditionnel et cela grâce à des décolletés plongeants.

Mouna Ben Brahem 

Je constate que certaines pièces sont inspirées des créations du célèbre créateur Libanais Zuhair Murad. La dentelle était omniprésente, le dos et le devant de la plupart des robes étaient très décolletées et la robe de mariée,  très originale ! Ça change des robes de mariées meringue.

Mouna Ben Brahem 

A la fin du défilé, je dois ressortir et repasser par la porte d’entrée pour avoir mon numéro de siège pour le défilé de Mademoiselle Hecy. Le show commence et je suis impatiente de découvrir la nouvelle collection de cette marque qui monte. Je dois avouer que j’ai n’ai pas été très emballée par les créations où le mot d’ordre est fluidité. La palette de couleur est assez restreinte aussi. Le blond et le doré dominentmais certaines pièces sont très belles.

Mademoiselle Hecy

 Mademoiselle Hecy 

Je reste malheureusement sur ma faim mais c’est peut-être à cause du défilé de Mouna Ben Braham qui m’était resté en tête. Tout compte fait, cette deuxième journée de la FashionWeek s’est plutôt bien passée malgré les retards et le manque d’organisation. Et s’il y a bien un nom à retenir c’est celui de Mouna Ben Braham à qui je prédis un avenir radieux dans la mode en Tunisie. 

Par Sonia Ben Miled 

 

]]>