Être en surpoids diminuerait nos capacités intellectuelles en vieillissant

0
1010

Accident vasculaire cérébral, diabète, infarctus du myocarde, hypertension artérielle : les risques liés au surpoids sont aussi nombreux que sérieux. Selon une étude menée par des chercheurs de l’Université de l’Arizona, il existerait un lien entre un indice de masse corporelle (IMC) élevé et une altération du fonctionnement du cerveau chez un adulte. Plus précisément, selon Kyle Bourassa, co-auteur de l’étude et étudiant au doctorat de psychologie, surpoids et inflammation seraient même liés.

Pour vérifier son hypothèse, Bourassa a analysé les IMC, niveaux d’inflammation (mesurés par la présence de protéine C-Réactive CRP) et résultats cognitifs de plus de 21 000 Anglais âgés de 50 ans et plus, pendant 6 ans. Résultats : plus l’IMC était élevé et plus le CRP, donc le niveau d’inflammation, changeait dans les 4 années suivantes. Deux ans plus tard, le fonctionnement du cerveau en subissait les conséquences (mémoire et fonctions exécutives). En d’autres termes, « le poids de ces personnes ont prédit le déclin de leur fonctions cognitives selon les niveaux systémiques de leur inflammation ». « Si vous avez un niveau élevé d’inflammation, nous vous suggérons l’utilisation d’anti-inflammatoires, pas seulement pour calmer votre inflammation mais aussi aider vos fonctions cognitives », a expliqué Kyle Bourassa.