États-Unis : l’Alabama vote une loi interdisant l’avortement

0
111

Le scénario de “The handmaid’s tale” est-il en train de devenir réalité aux États-Unis ? Tout porte à le croire en découvrant la nouvelle loi votée par les députés de l’Alabama, aux États-Unis.

Ce mardi 14 mai, les élus locaux ont en effet voté à 25 voix contre 6 pour une loi qui interdit l’IVG, et ce,  même en cas de viol et d’inceste. L’urgence vitale de la mère ou une anomalie létale seraient les seules exceptions valables. Selon le texte, les médecins qui pratiquaient l’avortement encourront entre 10 à 99 années de prison.

Pour l’heure, la loi n’a pas encore été adoptée. Elle doit d’abord être approuvée par la gouverneure républicaine de l’Alabama, Kay Ivey. Cette dernière ne s’est pas encore exprimée sur le sujet.

Depuis l’élection de Donald Trump, on assiste à l’instauration de plusieurs lois limitant l’accès à l’avortement. Quatre États ont en effet signé un texte interdisant l’IVG dès la détection des battements du cœur du fœtus. Selon l’Institut Guttmacher, 300 mesures, restreignant le droit des femmes à avorter, ont été adoptées depuis le début de l’année 2019.

 

Mise à jour le 16 mai 2019 : la gouverneure a promulgué la loi anti-avortement. Le texte entrera en vigueur dans six mois

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here