Brad Pitt est bien en vie. Depuis que les médias ont révélé sa séparation d’Angelina Jolie – pour des raisons encore floues -, sa popularité en a pris un coup. L’interprète de Tomb Raider l’a-t-elle quittée parce qu’il devenait trop violent ? Ou peut-être parce qu’il forçait un peu trop sur la boisson ? On ne le saura probablement jamais. En pleine procédure de divorce, Brad Pitt a toutefois décidé de sortir du silence en accordant à GQ Style (édition estivale) une interview poignante ainsi qu’une séance photos de toute beauté signée Ryan McGinley et réalisée dans trois parcs nationaux différents. Comment est sa nouvelle vie depuis septembre 2016 ? Voici ce qu’il fallait retenir de sa (très) longue interview.

Hormis ses projets professionnels, Brad Pitt a été interrogé sur son arrêt de consommation d’alcool. Est-ce que ça lui manque ? « Nous avons un vignoble, a-t-il répondu. J’aime vraiment le vin, mais j’ai usé la machine. Je devais prendre un peu de distance. Et sincèrement, je pouvais faire rouler sous la table un Russe buvant sa vodka. J’étais un professionnel. J’étais bon […] Je ne veux plus vivre de cette manière ».

Michael Paterniti, le journaliste, lui a alors demandé comment il remplaçait l’alcool ? « Du jus de canneberge et de l’eau gazeuse. J’ai l’urine la plus clean de tout L.A., je vous le garantis ! ».

Sur ses périodes sombres, s’isole-t-il ? : « Je ne sais pas quoi répondre. J’entre dans ma carapace. Je mets un masque, je m’échappe. Maintenant que j’y pense : c’est moi. »

Qu’a-t-il appris de ces six derniers mois ? Comment avancer ? « La famille d’abord. Les personnes sur leur lit de mort ne parlent pas de qu’elles ont obtenu ou de leurs récompenses. Elles parlent de leurs bien-aimés ou de leurs regrets […] Je parle en tant que quelqu’un dont le travail l’a emporté. Les enfants sont si fragiles. Ils absorbent tout. Ils ont besoin qu’on leur tienne la main et qu’on leur explique les choses. Ils ont besoin d’être écoutés. Lorsque je me mets en mode très occupé au travail, je n’entends rien. J’aimerais être mieux que cela. »

Comment discuter de cette nouvelle vie avec ses enfants ? « Il y a tant de choses à leur dire car il y a la compréhension du futur, la compréhension celle du moment présent et pourquoi nous sommes à ce stade, ce qui ramène à de nombreux problèmes du passé qui n’ont pas été évoqués. Notre objectif est donc de nous focaliser sur le fait que tout le monde en ressorte plus fort et meilleur -il n’y a pas d’autre issue. »

Quelle est la chose qui l’a rendu heureux cette dernière semaine ? « C’est une chose insaisissable. La semaine a été plus douloureuse que d’habitude – certaines choses sont survenues – mais je vois la joie à travers la fenêtre et je peux voir les lignes des palmiers et l’expression sur le visage d’un de mes enfants, un sourire de séparation ou un délicieux moment avec l’argile. Vous savez, c’est partout, cela doit être trouvé. C’est le fou-rire de la mère africaine de mon expérience ».