Femmes de Tunisie vous propose un dossier sur les femmes berbères. A découvrir en parties, le dossier vous fera voyager dans cette partie de la Tunisie, de l’Histoire des berbères jusqu’au femmes tisseranes, en passant par des rencontres improbables et des témoignages touchants. A découvrir en photos à travers ce reportage réalisé par Rached Chérif. 

Introduction

Sable blanc, Méditerranée qui fleure bon le jasmin et lutte des femmes contre la remise en cause de leurs droits. Les clichés sur la Tunisie ne résistent pas longtemps lorsque le voyageur se lance sur les traces des Berbères. Les descendants de ce peuple féministe avant l’heure, installé au Maghreb depuis la préhistoire, vivent encore dans les villages troglodytes et les oasis du Sahara.

Ils ne sont plus qu’une poignée à revendiquer en Tunisie cet héritage berbère (dit aussi amazighe en langue locale), celui d’une société où la femme est l’égale de l’homme. Le patriarcat, dont le pays tente de se défaire, a été importé par les chrétiens d’abord, puis par les envahisseurs arabes. Ces derniers n’ont-ils pas trouvé face à eux la plus acharnée des résistantes en la personne d’une femme, la Kahina, reine des Aurès ? En visitant l’amphithéâtre romain d’El Jem, le plus grand d’Afrique, le voyageur peut presque entendre résonner le cri de guerre de cette héroïne du 7e siècle, qui y a résisté durant quatre ans. Malgré la christianisation et l’islamisation, les femmes berbères continuent à être aussi libres que leurs aïeules et à pouvoir par exemple choisir leur époux parmi leurs prétendants après une cour codifiée.

berberes-1
Douiret, village berbère abandonné que tentent de faire revivre une association de sauvegarde et un gîte touristique.

Des pans entiers de cette culture restent à découvrir, justifiant à eux seuls de partir à la découverte d’une Tunisie méconnue du grand public, y compris des Tunisiens eux-mêmes. Ce tourisme alternatif à mille lieues des complexes de bord de mer ainsi que l’artisanat sont deux moyens dont disposent les Berbères pour affirmer leur identité. Menacée de disparition en Tunisie, la culture amazighe résiste malgré tout dans quelques oasis perdues et des villages construits comme des forteresses au sud de la Tunisie. Le petit musée Bouras à Tamezret (10km de Matmata) ou les ateliers de tisserandes permettent de faire un voyage dans le temps et de raviver les coutumes amazighes. Ces femmes et leurs tapis de laines ancestraux -en vogue dans les villas chics de Tunis et d’Europe- sont les meilleurs ambassadeurs des Berbères. Le fil rouge d’un voyage entre vieilles pierres et désert, où l’on est prié d’oublier sa montre pour mieux remonter le temps et remiser toutes ses idées reçues aux oubliettes.

A suivre l’Histoire des berbères de Tunisie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here