En quatre jours, trois chiens de compagnie victimes des agents municipaux à Nabeul

0
513
©Facebook Dominique Dulot

Il ne fait pas bon être un animal en Tunisie. Après l’horreur subie par ce pauvre crocodile au zoo du Belvédère il y a quelques semaines, c’est au tour d’un chien d’être tué dans d’atroces circonstances. L’énorme incident a été notamment rapporté, mardi 14 mars, par Radio Med Tunisie et Mosaïque FM qui ont pu interviewer les propriétaires du caniche. On y apprend ainsi, par l’intermédiaire de Mouna, que son chien Mojito a été abattu mardi matin par un agent municipal dans le quartier résidentiel derrière l’hôtel Kheops. La jeune maman, qui était en train de sortir sa voiture du parking -avec sa fillette à bord-, a alors entendu deux coups de feu et a tout de suite fait le lien avec les agents municipaux. Dévastée par la découverte de Mojito « baignant dans son sang », Mouna a demandé à l’un des agents municipaux les raisons de cet abattage et a reçu un rire en guise de réponse.

 

#نابل : حملة للقضاء على #الكلاب_السائبة ، #ضحاياها كلاب " #أليفة " …!!! #Radio_Med

Gepostet von Radio Med Tunisie am Dienstag, 14. März 2017

La propriétaire du caniche n’a pas tardé à alerter le voisinage et a été par la suite contactée par plusieurs médias. Suite à cet énorme scandal, des membres du conseil municipal ont dû admettre leur erreur et ont révélé que les agents municipaux responsables de cet abattage avaient été, au départ, envoyés près des oueds et non dans le quartier résidentiel derrière l’hôtel.

https://www.facebook.com/dominique.dulot.7/posts/10210116331317681

Et à Nabeul, il y en a eu des erreurs ces derniers temps ! La veille cet incident, le chien de la belle-mère de Mouna a également reçu deux balles -une dans la patte et une autre dans l’oeil- vers 21h alors qu’il était tranquillement allongé sur le ventre devant chez lui. Il a survécu mais a perdu la vue. Quelques jours plus tôt, le chien de Michel a été touché par 3 balles vers midi et y a succombé le lendemain. Une vaste campagne d’élimination menée depuis quelques temps à Nabeul et qui ne risque pas de s’essouffler quand on entend le terme employé par le chef des agents municipaux pour décrire les chiens (« حاشى من يتصنت »)… Espérons tout de même que la vague d’indignation qui a suivi fera vraiment bouger les choses.

https://www.facebook.com/nejib.belkadhi.1/posts/10154455003126172