Elles gagnent un meilleur salaire que leur mari

0
2035

Si l’argent ne fait pas le bonheur, il génère fréquemment des conflits au sein du couple. Substitut de virilité pour les uns, promesse de liberté pour les autres, les ressources financières déchaînent les passions et les disputes, au point parfois d’éclipser les sentiments amoureux. Mais qu’en est-il lorsque la femme touche un meilleur salaire que son partenaire? Que se cache-t-il réellement derrière ces conflits pécuniaires?

C’est un fait clairement établi dans de multiples sociétés et la nôtre ne fait pas exception: l’homme doit subvenir aux besoins financiers de sa famille sous peine de se voir socialement amputé de sa virilité. Comme bon nombre de ses concitoyens, hors de question pour Karim de voir sa femme travailler et encore moins qu’elle gagne un salaire plus important que le sien: «Je suis vieux jeu mais la place d’une épouse est à la maison, auprès des enfants. Je n’accepterais jamais que ma femme touche un meilleur salaire que le mien, c’est une question de principe et de respect. Je n’ai pas envie d’être la risée de ma famille et de mes amis!»

Selon Karim, l’argent est intimement lié à la place qu’occupe chacun des partenaires au sein du couple, il permet d’avoir un ascendant sur l’autre et de se sentir exister. Autrement dit, celui qui remplit la bourse détient une forme d’autorité et peut ainsi plus facilement imposer son modèle, ses envies. Nidhal, quant à lui, pense qu’il s’agit d’un équilibre qu’il faut absolument respecter: «A mon avis, le fait que ma femme soit mieux rémunérée que moi va influencer toute la structure familiale. Un homme qui perçoit un salaire inférieur à celui de sa femme va se sentir rabaissé. Dans notre société, une rémunération élevée est un signe de pouvoir et d’autorité, notre culture est ainsi.»

Toutefois, cet ascendant camoufle une réalité plus difficile à assumer: comme beaucoup d’hommes qui partagent cette opinion, Karim et Nidhal associent nécessairement argent et estime de soi. La fiche de paie constituant à leurs yeux la principale source de valorisation, comment pourraient-ils accepter que leur épouse gagne mieux qu’eux? 

Autre couple, autre son de cloche. Rares sont les femmes qui sont en mesure d’affirmer que l’importance de leur salaire ne perturbe pas leur vie de couple. Pourtant, Amina et Mourad nous prouvent qu’il est tout à fait possible de trouver un terrain d’entente malgré la différence budgétaire: «L’argent n’a jamais été un problème pour nous. Cela fait quatre ans que je gagne deux fois plus que mon mari et il l’accepte totalement. Nous divisons toutes nos charges financières par deux, après quoi il me reste un peu d’argent que j’utilise de temps en temps pour nous faire quelques petits plaisirs. En revanche, ce qui est dur à supporter, c’est le regard des gens, qui se permettent de vous juger sans vous connaître. Je me suis même sentie obligée de trouver une astuce pour que mon mari ne se sente pas mal à l’aise lorsque je l’invite au restaurant. Je lui donne l’argent avant de sortir pour que ce soit lui qui règle l’addition. En plus d’éviter le regard critique du serveur, mon mari ne se sent pas émasculé aux yeux des autres. Quant à moi, cela me permet de ne pas me priver d’une sortie resto!» 

Leila en revanche vit une situation particulière depuis qu’elle touche un meilleur salaire que son mari. Si ce dernier accepte plutôt positivement cette nouvelle circonstance, c’est sous condition que Leila participe davantage aux dépenses du couple. «Puisque nous ne sommes pas égaux devant notre fiche de paie, Mohamed considère qu’il doit en être de même pour la répartition des différents frais. Je me retrouve à assumer des dépenses deux fois plus lourdes mais c’est une façon pour lui de s’assurer qu’il puisse toujours mettre un peu d’argent de côté pour ses plaisirs personnels. Comme ça, il ne dépend pas totalement de moi.» Comme en témoignent Leila et Mohamed, il est important que chacun garde une indépendance financière afin d’éviter les confusions et les disputes. Puisque l’autonomie des partenaires est assurée, personne n’ira reprocher à l’autre ses dépenses et mieux encore, le pouvoir octroyé à l’argent est réparti équitablement entre les partenaires.

Cet équilibre reste néanmoins très fragile. Hamza en a fait l’expérience alors qu’il venait de perdre son travail. «Mes deux années de chômage ont détruit mon couple. Je déprimais, je me sentais inutile, bon à rien mais le pire c’était de vivre sur le salaire de mon ex. On devait faire attention aux moindres millimes dépensés, ce qui n’a fait qu’augmenter nos frustrations. Le quotidien était devenu un enfer, ce que je faisais n’était jamais assez aux yeux de Selma et on se disputait pratiquement tous les jours. Elle manquait de reconnaissance et moi d’empathie. 

Ce n’est pas facile pour un homme de se retrouver du jour au lendemain à demander son argent de poche à sa femme. C’est une situation très humiliante.» Certains évènements mettent le couple à rude épreuve. Pour traverser ces obstacles, il faut s’ouvrir et prendre conscience des états d’âme de son partenaire. C’est en communiquant sans formuler de reproches mais en parlant de soi, de ses émotions, que le couple pourra consolider ses bases et sortir indemne de cette crise.

 

Finalement, il existe autant de façons de gérer les différences salariales au sein du couple que de caractères. Chacun perçoit cette situation à travers le prisme de son vécu personnel. Cependant, une chose est sûre: quand l’argent pose problème dans le couple, il concrétise ou amplifie une faille préexistante.

]]>