Des substances à risque dans les produits pour bébé

0
515

Alerte Jeunes Mamans : Beaucoup d’allergènes et de substances « à risques élevés » dans les produits destinés aux mamans. La sentence vient de tomber suite à une étude faite par Women in Europe for a Common Future (WECF) : 299 sur 341 de produits passés au crible en France par l’association sont composés d’ingrédients à «risque élevé».

On le soupçonnait, on le savait, on le lisait. Ces produits parfumés, sentant bon la lavande ou la rose, bien mousseux, super hydratants, ne sont pas si naturels qu’ils sont supposés l’être. Sur le banc des accusés : shampoings, laits hydratants, lingettes, produits solaires, parfums, produits pour le bain, huiles etc. et tous ces produits destinés aux nouveaux nés qui font se font la concurrence avec des prix de plus en plus élevés.

Dans ces 299 produits jugés « coupables », il y a des substances allergènes par contact avec la peau. Certains parfums présentent également des risques d’allergies, tout comme les conservateurs qui peuvent être toxiques pour la reproduction. Le phénoxyéthanol est une substance qui a déjà été prouvée nocive pour la reproduction chez certains animaux.

En détails, l’association a relevé :

-Un allergène par contact (la méthylisothiazolinone ou MIT) dans 19 produits, dont sept lingettes

– Un conservateur soupçonné d’effets toxiques sur la reproduction (le phénoxyéthanol) dans 54 produits, dont 26 lingettes

-Des parfums dans 226 produits, «impliquant des risques potentiels d’allergies»

-Des substances à risque modéré présentes dans 181 produits, telles que : l’EDTA, un composé très présent dans les produits moussants (shampoings et bains) a été trouvé dans 87 produits dont 30 lingettes

Des sulfates (laureth et lauryl sulfate), des agents moussants potentiellement irritants, dont présents dans 50 produits, en majorité pour le bain.

Des huiles minérales, dans 30 produits, majoritairement des crèmes et lotions.

Des nanoparticules dans 14 produits solaires.

L’association Women in Europe for a Common Future qui s’étend sur 150 organisations environnementales et féminines présentes dans 50 pays détaille dans son rapport les substances jugées « à risque élevé » mais ne donne pas de noms de marques. Cela fait partie de l’approche de l’association qui préfère donner un rapport utile pour le consommateur. Ainsi ce dernier qui pourra choisir son produit selon sa contenance.

Des noms de substances à retenir et à éviter :

-Le MIT (méthylisothiazolinone), conservateur très largement utilisé dans les cosmétiques en remplacement des parabens (vous pourrez lire sur l’étiquette « sans parabens », mais cela ne veut pas dire sans risque ou sans MIT). La MIT entraînait un nombre croissant d’irritations et d’eczémas.

– Le phénoxyéthanol peut avoir des répercussions sur la reproduction.

– L’EDTA

– Les sulfates (laureth et lauryl sulfate) qui peuvent être particulièrement irritants

Seul le liniment ne présente aucune substance à risque élevé.