Son « réel » visage est loin d’être connu. Sa caricature, elle, est culte. Naomi Parker Fraley, plus connue sous le nom de « Rosie the Riveter », est décédé samedi 20 janvier, à Longview (Washington), rapporte le New York Times. Elle avait 96 ans.

Durant sept décennies, l’affiche de l’artiste J.Howard Miller qui s’est inspiré de son visage a été le symbole d’une pléthore de revendications féministes. On y voit une femme avec un bandanna sur la tête montrer son biceps contacté. Le poster, affiché brièvement en 1943 dans les locaux de Westinghouse Electric Corporation et incluant le message « We can do it » (« Nous pouvons le faire »), avait alors pour but de réduire l’absentéisme et les grèves des employés pendant la guerre.

Naomi Parker Fraley (à droite) et sa soeur Ada Wyn Parker Loy en septembre 2016 @John D. Fraley

Durant des décennies, l’affiche est tombée dans l’oubli jusqu’à ce que la National Archives de Washington la déterre dans les années 1980. Bingo ! La photo devient alors un symbole du féminisme repris au cours de manifestations ou, plus récemment, par des artistes internationaux comme Beyoncé.

A post shared by Beyoncé (@beyonce) on

L’identité de la femme derrière l’affiche « Rosie the Riveter » n’a été dévoilée que 70 ans plus tard par un universitaire, James J. Kimble.

 

EnregistrerEnregistrer

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?