Coup d’envoi de la 73ème édition de la Mostra de Venise et une Tunisie bien présente

0
481

La Mostra de Venise, c’est un peu la « mamma » des festivals internationaux de films dans le monde. Si aujourd’hui elle a 73 ans, elle n’a cependant pris aucune ride. Mieux, elle s’est fait peau neuve avec un souffle de jeunesse à travers les artistes montants.

Créée par Giuseppe Volpi di Misurata en 1932, la Mostra internazionale d’arte cinematografica di Venezia dans sa 73ème édition a démarré hier, mercredi 31 aout, tout en musique. Les personnalités présentes : Sam Mendes, Chiara Mastroiani, Andreï Kontchalovsky, Terrence Malick ou encore Stéphane Briz ont pu profiter du coup d’envoi du festival tout en musique.

Et pour cause, c’est le long-métrage « La La Land » de Damien Chazelle (Whiplash) qui a ouvert le bal des compétitions. Une comédie musicale où se retrouve le couple Ryan Gosseling et Emma Stones une nouvelle fois-après « Crazy Stupid Love »- Une nouvelle histoire d’amour sur fond musical jazzy, qui raconte l’histoire de Mia, serveuse, qui rencontre Sebastien, musicien de jazz dans des bars miteux.

Tout au long du festival, qui se poursuivra jusqu’au 10 septembre, plus de 50 films seront projetés. Une vingtaine sera en lice pour le Lion D’or, le prix le plus prestigieux de la Mostra.

Les œuvres seront présentées dans le cadre de quatre sections : In concorso (compétition), Orizzonti (Horizons), La Settimana della Critica (Semaine de la critique) et Giornate degli Autori, également appelé Venice Days. Long-métrages, courts-métrages, fictions, documentaires etc. participeront à la compétition.

Côté Tunisie

Côté Tunisie, c’est le film tunisien Akher Wahed Fina (The Last of us) de Ala Eddine Slim qui a été sélectionné en compétition officielle de la 31ème semaine de la critique. Ala Eddine Slim nous présentera un long-métrage de fiction en première mondiale.

the-last-of-us

Porté par un seul personnage principal, joué par le plasticien Jawher Soudani et épaulé par l’immense acteur Fathi Akkari, « Akher Wahed Fina » (The Last of Us) est l’histoire d’une tentative de traversée maritime illégale de N, jeune subsaharien, qui échoue en plein mer. Cette traversée s’avérera un nouveau chemin pour un territoire inconnu pour le personnage principal N. ce dernier serait amené à faire des rencontres singulières tout au long de son parcours et à rencontrer une image altérée de lui-même.

La Tuniso-russe, Doria Achour, présentera quant à elle son nouveau court-métrage, « Le reste est l’œuvre de l’homme », dans la section Orizzonti.

J'ai l'honneur, la joie, le bonheur, de vous annoncer que notre film, Le Reste est l'oeuvre de l'Homme fera sa première…

Gepostet von Doria Achour am Donnerstag, 28. Juli 2016

« Le reste est l’œuvre de l’homme » nous raconte l’histoire de ce jeune Aymen (Houssine Ben Warda) qui se lance dans une voyage clandestin jusqu’à Marseille, là où il retrouve sa soeur après 20 ans de séparation.

Le film, un court de 14 minutes, sera présenté le 1er septembre 2016 à la PALABIENNALE à 16h30, le 7 septembre 2016 à la SALA GIARDINO à 11h. La projection officielle sera pour le 8 septembre 2016 à la SALA GIARDINO à 17h et le 10 septembre 2016 à la SALA GIARDINO à 17h.

doria-2