Coronavirus : Pr Rim Abdelmalek du service des maladies infectieuses à la Rabta répond à nos questions

0
272

Tout le monde parle de la chloroquine en ce moment. On en est où aujourd’hui par rapport à ce remède contre le coronavirus ?

Il s’agit d’un médicament que l’on connaît depuis longtemps déjà puisqu’on l’utilise dans 2 grandes infections qui sont le paludisme et le lupus. Toutefois, depuis le SARS en 2002 et le MERS en 2012, il a été essayé et on a remarqué qu’il conduisait à une certaine amélioration des patients parce qu’il rendait l’environnement cellulaire hostile aux virus. Il a également été essayé avec le Covid-19 et ça a donné quelques résultats mais surtout pour les patients qui ne sont pas dans un état grave et donc pas en réanimation.

On est donc encore en phase de test ?

Ce médicament a d’autres indications, mais comme on sait qu’il agit pour traiter certaines infections et pour améliorer l’activité d’autres médicaments, il a été essayé et ça a donné un certain nombre de résultats positifs. Donc, pour nous en Tunisie, on sera probablement amenés à l’utiliser mais pour les formes graves qui ne sont pas en réanimation. Il ne sera pas réservé aux patients qui ne nécessiteront pas d’hospitalisation et donc sans signe de gravité. La chloroquine ne sera réservée qu’aux patients qui devront rester à l’hôpital.

Les anti-inflammatoires ne sont pas préconisés pour traiter le coronavirus. Pourquoi ?

Je me dois d’insister sur ce point : si quelqu’un ne prend pas d’anti-inflammatoires ou des corticoïdes, il n’a pas le droit d’en prendre pour traiter les symptômes respiratoires parce que cela risque de les aggraver. Toutefois, si vous êtes chroniquement sous traitement anti-inflammatoire, ne l’arrêtez pas mais vous devez par contre appeler votre médecin. Le paracétamol est cependant permis pour traiter divers symptômes comme la fièvre et les douleurs (maux de tête, courbatures).

Le lavage des mains à l’eau et au savon est la principale mesure d’hygiène contre le coronavirus. Toutefois, si on n’en dispose pas, que peut-on faire surtout que les gels hydroalcooliques sont en rupture de stock ?

Pour se désinfecter les mains, rien ne vaut le savon et l’eau et ce quelque soit la nature du savon, sinon, une solution hydroalcoolique. Si on n’en dispose pas, on peut prendre n’importe quel produit alcoolisé : alcool blanc, du parfum avec une forte teneur en alcool, c’est permis tant qu’on n’a pas d’autre solution.

Est ce que le vinaigre est efficace aussi ? Sinon, quels autres produits peut-on utiliser pour la désinfection ? 

Le vinaigre n’est pas un antiseptique mais un conservateur, il ne peut donc pas agir contre les virus. Par contre, si on a de l’alcool blanc à la maison, on peut très bien l’utiliser. Pour les sols et les surfaces, on peut utiliser un mélange de 30 ml d’eau de javel pour un litre d’eau pour désinfecter. Pour les objets, vous pouvez utiliser des lingettes désinfectantes sinon essuyer minutieusement avec du papier ou une éponge imbibés d’eau javellisée.

Quelles est la durée de vie du Covid-19 sur les différentes surfaces ?

Sur les surfaces sèches, le virus peut vivre jusqu’à 3 à 4 heures de temps. Pour ce qui est des surfaces mouillées, ça peut aller jusqu’à 9 jours ! C’est pour cette raison que les zones humides sont très déconseillées comme les piscines, le hammam, les saunas… Il vaut mieux également désinfecter les lavabos et les toilettes, c’est obligatoire même.

Toutes les salles de sport ont fermé. Est ce que vous préconisez le sport à l’extérieur ?

A l’air libre oui ! Les infections virales sont vaincues grâce à l’immunité de chacun. Il n’y a pas de médicament contre les virus. Ce qui permet de les combattre, c’est d’être en bonne santé, et pour être en bonne santé il faut pratiquer une activité physique,boire de l’eau et manger équilibré. Inutile de manger beaucoup d’ail et d’oignons, cela ne sert strictement à rien. Pour en revenir au sport, il faut en faire sans contact avec les autres en cette période, donc que du sport individuel et oublier pour le moment les sports collectifs.

Est-il plus judicieux en cette période d’épidémie de faire ses courses chez l’épicier ?

Je conseille les gens d’éviter tous les endroits où il y a une grande affluence comme les hypermarchés et les marchés puisqu’il faut garder la distance de sécurité de 1 mètre. Dans ce cas, faire ses courses chez l’épicier est recommandé.

Les gants sont pointés du doigt. Est ce que c’est bien d’en porter ou pas ? 

C’est très mauvais ! Le virus a une durée de vie de 10 minutes sur la peau des mains. Par contre, il peut vivre une dizaine d’heures sur les gants qui vont vous donner une impression de sécurité. Les gants sont à usage unique, inutile de les laver ou d’essayer de les désinfecter avec une solution hydroalcoolique parce que le virus s’attache très bien au silicone.

Quelles sont les personnes qui ont le plus de risque de contracter le virus et de développer des formes graves ?

Les personnes qui ont le plus de risque de développer des formes graves sont celles qui ont à la base des maladies chroniques en particulier les maladies des poumons, insuffisance cardiaque, les diabétiques, les hypertendus, les grands fumeurs, mais aussi celles qui ont des maladies rénales. L’âge est également à prendre en considération. Les plus de 60 ans sont ceux qui risquent le plus de souffrir de cette épidémie d’après l’expérience chinoise aussi bien en nombre de cas qu’en taux de mortalité. Il faut donc protéger ces personnes et qu’elles évitent de sortir.

Qu’en est-il des femmes enceintes et des enfants ? 

Les enfants tombent bien sûr malades mais développent des formes atténuées et peuvent donc devenir vecteurs et essaimer la maladie au sein de la population d’où la nécessité de ne toucher personne. Je le répète : on ne s’embrasse pas, on ne fait pas d’accolades…on doit juste patienter un mois le temps que la vague passe. Pour ce qui est des femmes enceintes, nous médecins, on préfère toujours que la future maman soit en bonne santé au moment de l’accouchement pour éviter les complications. Il faut donc qu’elles se préservent mais il n’y a pas d’études qui disent qu’elles peuvent développer des formes graves plus que les autres.

Est ce que les animaux peuvent véhiculer le virus ?

Absolument pas ! Les animaux ne tombent pas malade et ne véhiculent pas le virus. On peut donc garder ses animaux domestiques sans se faire du souci.

Les patients asymptomatiques présentent-il un risque pour la propagation du virus ?

On ignore encore si ces personnes sont réellement asymptomatiques ou si elles n’ont pas encore développé les symptômes. Au moment de l’incubation, on reste complètement asymptomatique mais on n’est pas encore contagieux. Toutefois, au stade d' »invasion » -donc juste avant de développer les symptômes (et qui dure 24h)- on excrète le virus  mais on n’est pas encore malade. Ceci dit, il y a des formes qui sont tellement peu symptomatiques, que les gens ne se rendent même pas compte qu’ils ont une infection (les enfants en particulier). 80% des gens feront des formes peu symptomatiques, 15% développeront des formes sévères qui nécessitera une hospitalisation et 5% auront des formes graves et devront être intubés.