Hier, toute la Tunisie était suspendue aux lèvres de Elyes Fakhfakh. En effet, le discours du chef du gouvernement était attendu de pied ferme pour rassurer la population mais surtout pour découvrir les nouvelles mesures prises par son gouvernement. Ceux qui s’attendaient à un couvre-feu ont vite déchanté car Fakhfakh a indiqué que la situation était encore sous contrôle (24 cas déclarés, 0 décès). Toutefois, il déplore que certains Tunisiens aient enfreint le confinement pour se retrouver en masse dans les espaces publics malgré ses mises en garde lors de son discours du vendredi 13 mars. Le chef du gouvernement a par ailleurs annoncé une série de nouvelles mesures :

– Fermeture totale de l’espace aérien (sauf quelques vols de rapatriement de nos compatriotes résidents en Tunisie et bloqués à l’étranger)
– Fermeture totale de l’espace maritime (exception faite des navires commerciaux)
– Modification des horaires de travail avec un système de double séance unique de 5 heures chacune afin de tenter de désengorger les transports publics.
– Fermeture des souks,hammams et autres endroits regroupant des foules
– Suspension immédiate de toutes les compétitions sportives.
– Mise en place d’une stratégie de mobilisation des ressources avec notamment une possible réquisition des cliniques.

Gepostet von ‎Télévision tunisienne التلفزة الوطنية التونسية‎ am Montag, 16. März 2020

Le chef du gouvernement a déclaré que « ‘l’Etat ne laissera aucune entreprise au bord de la faillite et aucun citoyen au bord de la route » en annonçant des mesures concrètes cette semaine. Il a aussi déclaré que « ne pas respecter la mise en quarantaine était plus dangereux que le port d’une arme blanche et que l’ennemi était invisible ».