Conférence à Tunis d’Idriss ABERKANE, le célèbre neuroscientifique qui parle Intelligence Artificielle

0
115

Idriss ABERKANE, célèbre neuroscientifique, invité par le Centre des Jeunes Dirigeants (CJD) et la Konrad Adenauer Stiftung (KAS), donnera une conférence sur l’intelligence artificielle, ce lundi 4 novembre à Tunis à l’hôtel Movenpick au Lac à partir de 16h00.

Idriss ABERKANE, âgé de 33 ans, essayiste, conférencier et enseignant français, mais aussi penseur, chercheur et éditorialiste, est une personnalité connue du monde scientifique pour ses écrits et ses conférences sur l’économie de la connaissance et les neurosciences.

Son essai, Libérez votre cerveau, publié en 2016, avait connu un grand succès à sa sortie.

A Tunis, le CJD a choisi d’inviter le célèbre neuroscientifique, fils d’un chercheur du Commissariat à l’Energie Atomique en Intelligence Artificielle, pour mener une conférence au titre plein de questionnements : Et si l’intelligence artificielle était une bonne nouvelle ?

Dans sa conférence, Idriss ABERKANE questionnera le rapport qu’entretiennent l’homme et la technologie et abordera les questions éthiques soulevées par le développement d’intelligences artificielles susceptibles de concurrencer l’être humain dans des domaines qui lui étaient jusqu’alors réservés.

Idriss ABERKANE a le sens de la formule : « la connaissance, c’est comme la connerie : elle est infinie » ou « partager une somme d’argent, c’est la diviser ; partager une information, c’est la multiplier ». Pour lui, le nouvel Eldorado est une économie de la connaissance. Son discours est simple et concret : après la découverte de l’imprimerie et des Amériques, il y a cinq cents ans, l’humanité assiste à une nouvelle renaissance avec Internet et la découverte de l’espace et des étoiles.
« L’avenir économique mondial appartiendra à ceux qui sauront faire circuler la connaissance à la fois beaucoup mieux et beaucoup plus vite », déclare-t-il. L’intelligence artificielle, un enjeu technologique et humain crucial.

L’intelligence artificielle (IA) – elle voit le jour dans les années 1950 aux Etats-Unis – consiste à mettre en œuvre un certain nombre de technologies et de techniques visant à permettre aux machines d’imiter une forme d’intelligence réelle. L’IA se trouve maintenant implémentée dans un nombre grandissant de domaines d’application et affiche un potentiel infini. (Par exemple, la vision artificielle, la reconnaissance vocale, voire la gestion d’un fonds de financement ou l’évaluation de risques dans le domaine bancaire ou des assurances, ou encore un soutien décisionnel dans le choix de stratégies militaires…)
Sujet de bouleversements majeurs, l’IA n’est pourtant en rien une rupture technologique,
selon Idriss ABERKANE, mais plutôt une continuité du processus informatique dont la
puissance de calcul ne cesse de croître. Dans environ quinze ans, vers 2035, l’IA sera partie intégrante de la vie des humains. Il est donc crucial d’évaluer à priori les enjeux humains que va soulever son essor.

Un chiffre révélateur : alors qu’en 2015, le marché de l’intelligence artificielle pesait 200
millions USD, les experts estiment qu’il s’élèvera à près de 90 milliards USD en 2025.

A propos du CJD: fondé en Tunisie en février 1998, en collaboration avec le CJD
France lui-même créé en 1938 par Jean Mersch, le CJD est une organisation relevant de l’UTICA qui soutient, dans un cadre global les intérêts des jeunes dirigeants, et qui encourage, via des actions de formation, de networking, de conférences et d’information, l’amélioration de leurs performances et celles de leurs entreprises.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here