Concert « Love and revenge » à Tunis: quand l’âge d’or du cinéma arabe se mélange à l’Electro Pop

0
1122

Quand l’Electro Pop se mélange avec délectation au Cinéma du monde arabe, cela donne des voyages sans limites imprégnés de glamour et de sensualité dans le corpus de la comédie musicale égyptienne et dans les standards de la chanson populaire arabe. « Love And Revenge » c’est un peu ça, mais pas que. Le groupe qui réunit La Mirza côté vidéo et Rayess Bek côté musique sera à Tunis pour un spectacle exceptionnel ce dimanche 8 janvier à 21h00 à l’Acropolium de Carthage. A ne pas rater!

« Love and Revenge » réunit les deux univers des jeunes et moins jeunes, des nostalgiques d’une époque, celle du siècle dernier et des icônes féminines et sensuelles : Ismahane en premier lieu, mais aussi ceux qui aiment les sons nouveaux, l’électro, les beats, les nouveaux rythmes. Un procès loufoque et surréaliste, suite à la disparition énigmatique d’Asmahan, est alors reconstitué: il est le prétexte à un voyage débridé dans l’univers de la chanson arabe d’antan. On retrouve (ou on découvre) Oum Kalthoum, Abdel Halim Hafez, Samia Gamal ou Sabah et tant d’autres.

Sur scène : des remix de vieux tubes et de grands succès de la chanson du moyen orient : Souad Hosni, Sabah, voir même Kadhem Saher. Le tout est mixé en live avec une performance musicale sur Oud électrique ou sur claviers et une projection visuelle d’extraits de grands classiques cinématographiques : Khalli balak men zouzou, abi fawka achajara etc. autant de comédies musicales pour nous emmener dans un univers d’ici et d’ailleurs.

Le spectacle, initié par L’Institut Français de Tunisie, aura lieu ce dimanche à l’Acropolium de Carthage à partir de 21h00. Les billets sont déjà en vente pour le prix de 15 dinars, sur les lieux du spectacle.

Et pour découvrir l’univers de Randa Mirza (La Mirza) et Wael Koudaih (Rayess Bek), regardez ce reportage réalisé par L’Institut du Monde Arabe à Paris: