Clôture du  « programme Fikra », focus sur trois projets du programme

0
467

La cérémonie de clôture du  « programme Fikra » a eu lieu le vendredi 05 avril 2019 à 15h30 à Dar Bachhamba.

Le programme de la cérémonie a commencé par la  projection d’un film de 10 minutes  présentant le « programme Fikra »,  poursuivi par une allocution  de bienvenu donnée par  Marie Laure Muchery,  Présidente du Comité de Pilotage du programme

Les retombées économiques et les objectifs escomptés du Programme FIKRA ont été élaborés par Souhail Ben Massoud,  le responsable de Suivie du « programme Fikra»

Le parterre présent à la réception a pris note de l’état du développement économique, social, touristique et culturel apporté par le « programme Fikra » dans la région du Nord-Ouest.

Les parties prenantes au programme qui ont bénéficié d’atouts tels que le financement, le coaching, les études de faisabilité de projet,  ont participé à un débat au tour d’une table ronde afin de  partager leurs témoignages et expériences.

VISION et MISSION

Le programme fikra essaie d’appuyer l’idée d’une Tunisie au développement équitable, de sorte à ce que toutes les régions, y compris les plus marginalisées, puissent bénéficier des effets positifs de la transition démocratique en cours.

La mission du programme est donc d’encourager le droit à l’initiative en permettant à des acteurs de changement issus de la société civile du Nord-Ouest tunisien de mener à bien des actions visant l’amélioration durable des conditions de vie dans leurs communautés. A travers FIKRA, les partenaires partagent également l’ambition de générer une dynamique d’entraînement au niveau des territoires et de susciter des vocations d’entrepreneurs.

PROFILES DE QUELQUES PEPINIERES D’ ENTREPRISES DU PROGRAMME FIKRA

RANIA MECHRGUI: Aménagement et balisage de trois circuits pédestres, AIN DRAHAM- JENDOUBA

L’éco-tourisme était un concept encore ignoré il y a peu en Tunisie. Lors de ses études universitaires, Rania Mechergui parvient cependant à l’imposer comme sujet de mémoire, à la faculté des Sciences de Tunis.

Le jour où elle prend connaissance de l’appel à idées du programme Fikra, elle saisit l’opportunité de réaliser son rêve: créer un centre d’éco-tourisme, dans sa région d’origine, Jendouba.

« Ce qui était certain, pour moi, c’était que mon projet devait servir ma région, et en valoriser le potentiel. Ma région reste ma principale inspiration, car elle regorge de richesses naturelles, culturelles et humaines. » Explique-t-elle.

Grâce à FIKRA, Rania a pu développer son projet, nouer des contacts avec d’autres acteurs de l’accompagnement et d’autres bailleurs comme la banque africaine.

 NAJIB OUERGHI: Réhabilitation d’un point d’eau, GARE DIMAOU- JENDOUBA

Originaire de la zone de RAKHA de GHAREDIMAOU (Jendouba) et titulaire d’une maîtrise en éducation civique, Najib est enseignant et, depuis 2008, un syndicaliste actif. Il profite ainsi, avant même sa participation au programme FIKRA, d’une réputation de citoyen engagé pour sa communauté.

Dans la région de RAKHA ( à 7Km de GareDimaou), les habitants souffrent d’un manque d’accès à l’eau potable. Ils doivent se déplacer vers d’autres régions pour se fournir en eau

Après avoir obtenu l’autorisation auprès du Commissariat Régional du Développement Agricole, il entame les travaux de réhabilitation en avril 2014 grâce notamment au financement reçu du programme FIKRA. Les travaux vont durer deux mois et permettront non seulement de réhabiliter le point d’eau mais aussi de construire un réservoir de 64 m3 et un abreuvoir, afin de faciliter l’usage de cette eau aux élèves de l’école située à proximité et aux agriculteurs.

Grâce  au projet, depuis 2014, environ  25 familles, 70 écoliers et une dizaine d’agriculteurs de RAKHA profitent d’un accès à l’eau potable durant les 4 saisons de l’année

SABRINE OMRI: Cueillette et conditionnement du cardon sauvage, KALAAT SNEN, KEF

Sabrine OMRI vit dans la communauté de AIN ANEGUE. Elle se souvient, qu’enfant, elle aidait à l’arrachage du cardon sauvage qui envahissait les champs destinés à la culture de céréales.

Un jour, Sabrine a l’idée que cette plante, disponible en grande quantité et gratuitement, pourrait être transformée pour augmenter sa valeur. « J’ai rapidement décidé de créer un GDA avec d’autres femmes. Nous avons suivi une formation sur le conditionnement des produits agricoles et nous avons commencé à conditionner cette plante. Progressivement nous avons diversifié les produits : cardon en morceaux, cardon pate, harissa, olives, mermez et bssisa. Nous écoulons nos produits sur le marché local et malgré une capacité de production en hausse (70 kg collectés et 120 pots produits par jour environ) nous ne parvenons pas à répondre à la demande !» 

Dans cette aventure féminine, FIKRA a été un véritable coup de pouce, dont le financement a principalement servi à l’achat de matériel.

Mobilisateur, le projet a permis d’améliorer les revenus de nombreuses familles en donnant un sens économique à une activité qui existait déjà mais qui n’était pas valorisée. En cela, il a eu un impact réel et positif sur la région.

Au total, 215 femmes sont aujourd’hui touchées directement par le projet.

La cérémonie a été agréablement clôturé par une performance donnée par la chanteuse Lobna Noomaen autour d’un cocktail.