Chili : des étudiantes dénoncent les violences sexuelles et le sexisme

0
292

Depuis quelques semaines, la colère gronde au Chili. La raison ? Les violences faites aux femmes. En effet, des mobilisations de grande ampleur ont eu lieu partout dans le pays pour dénoncer les abus sexuels et le sexisme dans les universités chiliennes.

Poussées par l’inaction des autorités universitaires face à plusieurs plaintes d’abus sexuels, les manifestantes demandent l’instauration de vraies mesures contre les violences faites aux femmes et la féminisation de l’enseignement supérieur.

Seins nus et visages cagoulés, des femmes, majoritairement des étudiantes, manifestent depuis maintenant un mois dans les rues avec comme slogan “On nous tue, on nous viole, et personne ne fait rien !”.

Lors de la manifestation du 16 mai dernier, la police a recensé 25 000 participants contre 150 000 participants selon les organisateurs .

En guise de réponse, le ministre de l’Education Gerardo Varela, a parlé de petites humiliations et discriminations à résoudre. Une déclaration qui a provoqué un tollé au Chili. Quant au président, Sébastian Pinera, il a promis un “agenda des femmes”.

Selon les chiffres, 36% des Chiliennes ont subi au moins une fois des violences sexuelles dans leur vie et qu’en 2017, 22 540 plaintes pour agressions sexuelles ont été enregistrées.