Cellular Matrix, l’innovation qui allie deux traitements en un : PRP et acide hyaluronique

0
336

L’injection de concentrés plaquettaires et d’acide hyaluronique (CellularMatrix) a le vent en poupe. Pour le visage, le cou, le décolleté et les mains, rien ne détrône encore ce processus qui assure l’amélioration de l’apparence du visage par une augmentation significative de la fermeté de la peau, de son éclat et de son élasticité. Un bain de jouvence sans passage par le bistouri. Cette innovation de l’entreprise suisse RegenLab; combine les effets bénéfiques des PRP et de l’acide hyaluronique.
Pour en savoir d’avantages, nous avons rencontré Dr Madiha Ben Hassen Azaiez, médecin esthétique, pour nous parler de cette technique.

Femmes de Tunisie : Le cellular matrix est une technique d’injections de PRP et d’acide hyaluronique. Mais si on expliquait d’abord qu’est ce que le PRP?
Dr Madiha Ben Hassen : La formulation PRP est tout simplement l’abréviation de« Plasma Riche en Plaquettes ». Comme son nom l’indique, ce concentré est dérivé de notre sang. Il faut savoir que le plasma a lui seul, constitue 55% de notre sang. La médecine permet aujourd’hui d’appliquer des techniques de centrifugation afin de séparer les globules rouges des globules blancs et plaquettes.
Vous me direz pourquoi les plaquettes sont-elles recherchées dans ce processus?
Tout simplement parce que ce sont des cellules riches enfacteurs de croissance, de cytokine, ce qui améliore le renouvellement cellulaire.
En injections, le PRP rebooste la repousse des cheveux et agit comme régénérant cellulaire sur la peau avec une production instantanée de collagène et une angiogenèse (les vaisseaux se reconstituent de nouveau).

F.D.T : Si le plasma vient de notre propre sang, pourquoi n’observe-t-on pas de processus de régénération de manière naturelle ?
Dr Madiha B.H : Parce que nous utilisons un plasma riche en plaquettes et non un plasma naturel classique. Les différentes techniques de prélèvement et de centrifugation nous permettent d’obtenir jusqu’à 3 fois plus de concentration en plaquettes normales. Une numération normale des plaquettes chez une personne en bonne santé se situe entre 150000 et 400000 /mm3. Multipliez ce nombre par trois. Ensuite, injectez ce concentré sur une petite surface. C’est un peu comme une suralimentation des cellules. Il est tout à fait normal d’observer alors une croissance accélérée et une régénération des cellules.

F.D.T : Quelles sont les prescriptions des injections de PRP ?
Dr Madiha B.H : Au début, cette injection de plasma s’effectuait pour régler des problèmes essentiellement articulaires, pour accélérer la cicatrisation des ruptures tendineuses entre autres, ou dans des chirurgies cardiaques. Le premier acte aurait été effectué en 1987. Depuis, il y a eu les indications dentaires pour préparer les implants et accélérer leur cicatrisation. Puis, les indications esthétiques ont vu le jour un peu plus tard (peau et follicules capillaires).

F.D.T : Parlons esthétique alors. Dans le procédé du Cellular Matrix, Il y a également l’injection d’acide hyaluronique. C’est quoi ?
Dr Madiha B.H : C’est une molécule hydratante qui existe dans notre corps : dans la peau, les articulations, et qui est fortement concentrée dans l’humeur vitrée de l’oeil. Malheureusement, sa production baisse au fil de l’âge et nous perdons 1% de notre capital en acide hyaluronique chaque année à partir de 30 ans. Certaines phases sont aussi ponctuées par une grosse perte de ce capital, comme la ménopause par exemple. Certains experts parlent même d’une perte de 50% de notre capital acide dans les trois premières années qui suivent la ménopause. Il y a évidemment des facteurs externes qui sont aussi responsables de cette dégradation que le facteur de l’âge. L’exposition solaire, la consommation d’alcool, le tabac, la mauvaise hygiène de vie ou encore la mauvaise alimentation. Tous ces facteurs attaquent rapidement notre stock et cela a un impact direct sur notre peau.

F.D.T : Ce qui explique l’injection d’acide hyaluronique pour rebooster notre peau. Ca se passe comment ?
Dr Madiha B.H : Il y a plusieurs manières d’injecter cet acide. En esthétique, nous parlons de Skin Booster, de Filler, ou encore de Cellular Matrix à titre d’exemples. Ce qu’il faut retenir, c’est que cet acide, une fois injecté dans notre peau, va faire un appel d’eau. L’acide se combine avec l’eau et remplit les espaces intercellulaires. Ce qui donne cet effet lissant et totalement hydraté quasi instantané. Ceci étant, il faut bien sur prévoir des apports fréquents, puisque même l’acide exogène est traité de la même manière que celui de notre corps, c’est à dire qu’il est détruit avec le temps et l’âge. Le « Skin booster » quant à lui est une injection d’acide non réticulé. Ce qui a pour principaux objectifsl’hydratation, l’amélioration de la peau, l’effet bonne mine…

F.D.T : Et pour en venir enfin au Cellular Matrix, on retient donc que c’est un mix des deux : PRP et acide hyaluronique.
Dr Madiha.B.H : Oui. Le Cellular Matrix présente de l’acide hyaluronique non réticulé et du PRP. C’est aujourd’hui, en Tunisie, le seul dispositif qui permet d’avoir lors d’une même séance et d’une même injection, de l’acide et du PRP dans un même kit stérile et fermé. Certes, nous pouvons faire successivement deux séances, avec deux produits et deux injections différentes. Mais nous aurons une double séance et une double facturation.
Aujourd’hui, la technique du Cellular Matrix permet d’avoir l’effet joint des deux processus dans une même séance chez votre médecin esthétique. Vous observerez dans l’immédiat l’effet de l’acide, avec cet appel d’eau et ce coup d’hydratation instantanée. Puis l’effet des plaquettes sera visible au bout de dix jours. Et là la régénération commence. Les plaquettes prendront le train en marche pour un effet surprenant. Hydratation intense, amélioration de la texture de la peau, cernes pigmentaires réduits… Avec ce processus, et cette quantité de mix acide et PRP (2ml d’acide et 4ml de PRP), il est permis de faire un « full face ».

F.D.T : Comment se passe le processus ?
Dr Madiha B.H : Au fait, tout se fait sur place chez votre médecin esthétique. Il y a d’abord le prélèvement sanguin, puis la centrifugation qui dure cinq minutes, et enfin l’application sous anesthésie locale. Ce qui est intéressant, c’est que tout se fait dans un seul tube, un seul kit, sans toucher à aucune substance. Cette méthode laisse très peu de risque aux problèmes de mauvaises manipulations.

F.D.T : Combien de séances sont-elles préconisées ?
Dr Madiha B.H :Une séance par mois pendant trois mois, à recommencer après neuf mois à un an. Je précise que c’est le patient qui choisit les zones d’injections selon ses indications (fatigue, teint terne, hydratation…).

F.D.T : Quelles sont les recommandations en pré-injections ?
Dr Madiha B.H : Comme déjà expliqué, le PRP est une injection de sang autologue. Donc elle répond aux contre-indications suivantes: grossesse, allaitement, maladie auto-immune et maladies cancéreuses évolutives ou en réminiscence.
Il faut également un petit bilan pour vérifier le taux de plaquettes initiales. Si le patient n’en a pas en quantité suffisante, cela ne sert à rien de procéder aux injections, qui ne seront pas efficaces. Dans ces cas là, nous préconiserons un skin booster ou une mésothérapie par exemple.
Et puis, Il faut bien sur choisir le bon dispositif qui nous permette d’avoir une bonne concentration en plaquettes avec une bonne centrifugation. A ce titre, le dispositif de Cellular Matrix est idéal : circuit fermé et stérile comme déjà mentionné. Ceci est important, puisqu’il nous permet d’avoir une fiabilité des plaquettes etun taux de plaquettes comparativement efficace. La manipulation est simple, avec une marge d’erreur quasi inexistante.

F.D.T : On se prépare comment à une séance d’injection de Cellular Matrix ?
Dr Madiha B.H : Tout simplement en buvant beaucoup d’eau la veille pour une bonne concentration de plasma. Evidemment, ne pas prendre d’aspirine avant l’intervention, qui se fait sous anesthésie locale, et qui n’est donc pas douloureuse.