C'est à vous

C'est à vous: "Le cartable de la rentrée : cet arbre qui cache la...

[:fr]"Que vaut un cartable lorsque des milliers d'enfants recensés (ayant le cartable) ne voient rien au tableau parce qu'ils n'ont même pas une paire de lunettes?" [:]

Mongi Slim – Elle entre de force dans la chambre de garde, une interne...

[:fr]"N'importe qui aurait pu entrer dans le service, prendre un bébé et sortir. N'importe qui aurait pu entrer dans le service et voler les affaires des patients, chose qui est déjà arrivée..."[:]

C'est à vous : Elle a failli périr chez elle avec ses enfants à...

[:fr]"Un tsunami défonce cette misérable porte. Mon fils se noie. Je le prends dans mes bras et je commence à crier jusqu'à ce que l'un des voisins entende mon appel de détresse et vient à notre secours"[:]

C'est à vous :"Nos patients ont besoin de sang pour vivre et survivre" par...

[:fr]"Depuis quelques années, la banque de sang a du mal à être approvisionnée mais pendant l’été, ça devient carrément l'horreur. Cette année c’est le pire été que je connaisse."[:]

Il s’acharne pour nettoyer les plages de la Tunisie… et se retrouve au poste...

[:fr]C'est triste... Mais heureusement que l'aventure continue ! Big up Mohamed Oussama Houij ! [:]

C'est à vous : "Notre patrimoine est en péril" par Abdelaziz Daoulatli

"Le patrimoine qui tue, tuons-le … Un projet de loi sur les immeubles menaçant ruine est en cours d’examen par l’Assemblée des représentants du peuple. Il a pour objectif de donner un pouvoir presque discrétionnaire...

Témoignage : Un voleur à la maison et des secours injoignables

[:fr]"A 4h25, la porte de ma chambre s’ouvre lentement. Je suis de dos. J’ai les yeux grand ouverts mais je ne bouge pas.Un homme me regarde pour ce qui semble être une éternité, puis lentement referme la porte et descend les escaliers."[:]

Anouar Brahem réagit au limogeage du directeur du festival de Hammamet dans une lettre...

[:fr]"L’exemplaire réussite et la solide autonomie du CCIH et du festival de Hammamet vous auraient-elles contrarié, Monsieur le ministre? Je ne peux évidemment répondre à votre place mais j’ai, me semble-t-il, le droit et des raisons de m’interroger."[:]