L’Italie est l’une des destinations touristiques les plus populaires en Europe. Oubliez Rome, Florence, Venise, la Sardaigne est un petit joyau aux plages magnifiques, aux sites naturels exceptionnels et à la gastronomie unique.

En deuxième position après la Sicile, la Sardaigne est l’une des plus grandes îles de la mer Méditerranée. Trois fois plus vaste que la Corse et comptant près de 2000 kilomètres de côtes, l’île regorge de paysages variés, de lieux historiques et de villages authentiques.

Découvrez notre carnet de voyage et nos conseils pratiques pour préparer votre séjour en Sardaigne. Remarque importante avant votre départ : vous devrez obtenir un visa Schengen ou une autorisation ETIAS pour entrer en Europe.

Cagliari

Cagliari, la capitale de l’île, est située dans le sud dans la Sardaigne, généralement moins touristique et moins fréquenté que le nord. Cette ville côtière a été construite sur 7 collines surplombant le golfe des Anges.

Avec ses 3000 ans d’histoire et son mélange de civilisations, il s’agit d’une destination idéale pour une visite culturelle dans un magnifique cadre naturel. Vous pouvez notamment y explorer les ruines de la cité punique de Nora et le site archéologique de Su Nuraxi.

L’aéroport de Cagliari est l’un des aéroports les plus importants et le mieux desservi de Sardaigne, de nombreux visiteurs décident donc de commencer leur voyage par un arrêt dans la capitale sarde.

Comment y aller ?

Il n’existe pas de liaison directe entre la Tunisie et la Sardaigne. Par avion, il faut généralement faire une escale dans une ville italienne ou européenne. De nombreux vols relient Cagliari au départ de Rome, Milan, Paris et Barcelone, entre autres.

L’aéroport de Cagliari-Elmas se trouve à environ 10 kilomètres du centre-ville. L’option la plus économique est de prendre le train qui rejoint la gare de Piazza Matteotti en seulement 10 minutes.

Si vous préférez passer par la voie maritime, le port de Cagliari dessert les lignes principales de la Méditerranée. Vous pouvez prendre le ferry depuis Tunis jusqu’à Palerme, en Sicile, puis prendre un deuxième ferry jusqu’à Cagliari.

Alghero

Alghero est la destination la plus populaire de la région de Sassari, au nord-ouest de la Sardaigne. La ville d’Alghero compte un important patrimoine historique et est souvent considérée comme l’une des plus belles cités de l’île par les habitants sardes.

N’hésitez pas à parcourir ses petites ruelles, à profiter de ses nombreux cafés et restaurants et à admirer le coucher de soleil en fin de journée. Petite particularité, la ville a été fortement marquée par son passé hispanique et conserve encore aujourd’hui le catalan comme langue secondaire.

À proximité d’Alghero, il est possible de visiter les grottes de Neptune, la réserve naturelle de Porto Conte, l’île de l’Asinara et plusieurs autres sites naturels exceptionnels, dont ses nombreuses plages aux eaux transparentes (Bombarde, Porto Ferro, Porticciolo, Mugoni, etc.).

Comment y aller ?

Alghero est l’une des portes d’entrée vers la Sardaigne. Son aéroport est l’un des plus importants de Sardaigne. Vous pouvez aussi rejoindre Alghero par la ville voisine de Porto Torres qui possède des liaisons en ferry avec la Corse, Barcelone et Marseille.

Si vous arrivez à Cagliari, vous pouvez prendre un bus ou un train pour vous rendre à Alghero. Le trajet dure environ 4 heures et coûte une trentaine d’euros.

Sachez que la voiture est généralement le moyen de transport le plus pratique pour vous déplacer d’un endroit à l’autre en Sardaigne. Les agences de location sont présentes dans l’ensemble de l’île.

La Maddalena

L’archipel de la Maddalena est l’un des lieux incontournables de Sardaigne. Ce petit paradis est composé de 7 îles, dont seules trois sont habitées. La Maddalena est célèbre pour ses eaux turquoise, parmi les plus claires de toute l’Italie. Certaines de ses sublimes plages sont même protégées.

Les îles de la Maddalena sont très prisées par les amateurs de plongée et d’activités nautiques. Faire une excursion d’une journée en bateau est une option idéale pour découvrir l’ensemble de l’archipel. La randonnée est aussi populaire, en particulier sur l’île de Caprera.

Comment y aller ?

Le ferry est la seule manière de rejoindre la Maddalena. Le port de Palau se trouve à seulement 3 kilomètres de l’archipel, la traversée est donc très rapide (15 minutes) et il y a des ferries environ toutes les 20 minutes.

Le billet aller coûte entre 4€ à 7€ pour les piétons, avec un supplément de 10€ en moyenne pour monter sur le bateau avec une voiture.

Costa Smeralda

La Costa Smeralda, ou Côte d’Émeraude en français, est la côte la plus touristique de Sardaigne. Elle couvre 55 kilomètres de littoral au nord de la Sardaigne et est connue pour ses magnifiques plages aux eaux cristallines.

Elle regorge aussi de charmants villages comme Porto Cervo, Arzachena, San Pantaleo, Capriccioli et Romazzino, et de sites historiques et archéologiques.

Comment y aller ?

Pour rejoindre directement la Costa Smeralda depuis l’étranger, il est conseillé de prendre un avion jusqu’à Olbia. Le village de Porto Cervo se trouve à environ 40 minutes en voiture de l’aéroport.

Si vous êtes déjà en Sardaigne, vous pouvez atteindre la Costa Smeralda en voiture. Le trajet dure 2h15 depuis Alghero, 3h30 depuis Cagliari et 35 minutes depuis l’archipel de la Maddalena.

Infos pratiques sur la Sardaigne

La Sardaigne est une île vaste et diversifiée qui ne se limite pas aux destinations détaillées dans ce guide de voyage. Certains des autres lieux d’intérêt principaux sont les suivants :

● Oristano
● Bosa
● Castelsardo
● Capo Testa
● Santa Teresa Gallura
● Golfe d’Orosei

Il est possible de voyager en Sardaigne toute l’année, mais il est recommandé de partir hors saison, au printemps ou en automne, pour éviter les fortes chaleurs, les foules et les prix élevés.

En ce qui concerne la monnaie, l’euro est la devise en Sardaigne et les paiements par carte sont majoritairement acceptés.

Enfin, l’italien est la langue officielle de la Sardaigne. L’anglais peut être utilisé dans les hôtels, restaurants et lieux touristiques, mais il est généralement peu répandu. Le français peut parfois être compris dans le nord de l’île.