Carnet de voyage : La côte amalfitaine

0
150

Une semaine de vacances en été, ça se programme. Un voyage, encore plus, surtout si vous avez en tête de partir à la découverte de la côte amalfitaine, en Italie. Une destination qui a la côte (sans jeu de mots) ; certains la décrivent comme étant le « Saint-Tropez » des Américains. Capri, Pompéi, Amalfi, Positano, Ravello, Praiano, etc. sont autant d’endroits à découvrir en parcourant les recoins de ce « sud de l’Italie », classé patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1997. Pour ses couleurs, sa mer, sa jet set, ses pâtes, ses citrons, ses quartiers sinueux, sa mozarella buffala, mais aussi pour son Histoire, ses paysages imprenables, ses vues étendues et la chaleur de ses habitants, le sud de l’Italie mérite bien un séjour pour longer sa côte.

Comment y aller ?

La côte Amalfitaine ne dispose pas d’aéroport. Le plus simple donc serait de la rejoindre depuis Naples. Vous pourrez ainsi profiter pour passer un ou deux jours dans cette ville où on sert la meilleure pizza au monde. Pour ceux qui peuvent louer une voiture, cette option est très intéressante pour sillonner les villages de la côte. Cependant, elle n’est pas possible si vous n’avez pas de carte internationale à présenter à l’agence de location. Autrement, le meilleur plan reste le train. De la gare centrale de Naples, prenez  le train Circumvesuviana vers Sorrente (compter une dizaine d’euros). Vous prendrez ensuite le bus selon votre première destination : Minori, Maiori, Amalfi, ou encore Positano. Le bus s’arrête presque à toutes les stations. Il ne faut pas oublier d’acheter vos tickets chez le bureau de tabac le plus proche. Selon la distance, les tickets coûtent entre 2 et 4 euros.

Sur la côte Amalfitaine, votre meilleur ami s’appellera Sita, pour le Sita Bus. C’est avec ce moyen de transport que vous pourrez aller d’un village à un autre. Ceci étant, il est préférable d’établir un plan de séjour à l’avance, histoire de ne pas perdre son temps dans les transports.

Où loger ?

La côte Amalfitaine est chère. Voilà une information qu’il faut avoir en tête. Cependant, vous pouvez toujours loger dans les petites villes les moins touristiques telles que Minori, Maiori…et faire une petite folie en vous offrant une nuit à Positano ou Amalfi (compter à partir de 200 euros la nuit à Positano durant la haute saison). Selon vos besoins, vous pouvez toujours trouver le bon compromis entre la localisation (plus c’est loin de la mer, moins c’est cher), le village et le type de logement (vous pouvez trouver de bons plans Airbnb). Pour ma part, nous avons logé à Maiori pour environ 100 euros la nuit.

Que visiter ?

Tout est à visiter au sud de l’Italie. A vous de préparer un bon plan de séjour ou au contraire d’y aller au feeling. Ce qui est sûr, c’est que vous ne pourrez pas tout faire en 4 jours. Choisissez les endroits qui vous inspirent le plus : Positano ou le Saint-Tropez napolitain, Amalfi qui a donné son nom à la côte, Ravello le village haut perché lieu de prédilection des plus grands artistes, Minori, le charmant village des pêcheurs, Maiori, le village calme de la côte, les îles de Capri (…c’est fini) et d’Ischia (où a été tourné le film « Le talentueux Mr. Ripley », Vietri Sur Mare et son artisanat de verre et céramique, Salerne, le spot de villégiature, Praiano, Pompei, Procida…

Pour ma part, j’ai fait un parcours classique incluant Amalfi, Ravello et Positano, tout en séjournant du côté de Maiori.

Maiori : Ici, nous avons choisi de loger dans un hôtel trois étoiles (Hotel Pensione Reale), propre et confortable. Nous étions sur la corniche, donc près de la plage, dont la plupart des parties est payante si l’on veut se baigner et s’installer sur une chaise longue. Un peu à la tunisienne, vous pouvez toutefois installer votre serviette de plage et piquer une tête. Nous avons profité du calme de la région par rapport aux autres villages pour nous offrir un dîner en amoureux au restaurant « Torre Normanna » haut perché dans un fort surplombant la côte.

Amalfi : Lorsque vous prendrez le bus Sita, armez-vous de patience et sachez éviter les heures de pointe. Les routes sont sinueuses, et il n’est pas rare de passer le trajet debout. Une fois au cœur du village animé, laissez-vous aller à des ballades parfumées au citron. Le principal monument à voir est le Dôme d’Amalfi, la plus importante église de la commune d’Amalfi. Prenez un cornet de fruits de mer frits (7 euros) et continuez ensuite la ballade dans les rues qui vous feront sûrement rappeler ce qu’aurait pu être la médina de Tunis.

Positano : A voir, probablement car la vue est imprenable. Cependant, le nombre important de touristes au mètre carré peut devenir vite lassant. Comme c’est une station balnéaire, il n’y a rien d’autre à faire que de flâner, de boire des cocktails et des jus et de profiter du paysage.

Ravello : Mon coup de cœur de la côte Amalfitaine. Un village haut perché dans la montagne. Ici, pas d’accès direct à la plage, mais les paysages à couper le souffle vont vous surprendre. Surnommé  “le Balcon sur la mer”,  Ravello a été le lieu de séjour de beaucoup d’artistes et de musiciens (Wagner y a  même composé son opéra « Parsifal »). En vous baladant dans les rues de Ravello, vous sentirez ce petit je ne sais quoi d’artistique. A Ravello, il y a des monuments incontournables à visiter : La Villa Rufolo (de fin juin à fin septembre, il y a le Ravello Festival qui s’y déroule avec des concerts de musique classique mondialement renommés, avec la mer pour décor), la Villa Cimbrone et sa terrasse de l’infini, et l’Auditorium Oscar Niemeyer.

Quoi manger ?

Les stars de la côte et du sud de l’Italie sont nombreux : la mozarella buffala, les fruits de mer qu’on mange crus ou frits en cornet, les citrons et toutes leurs déclinaisons… Pas d’adresse en particulier, presque tout est bon. Faîtes vos choix selon votre envie et votre budget, les prix des restaurants pouvant grimper très vite sur la côte Amalfitaine. Ceci étant, une salade tomate mozza et un cornet de fruits de mer frits peut très bien faire l’affaire.