Carnet de voyage : la Chebba

0
864

Oubliez le stress des grandes villes et partez pour La Chebba, un petit village reculé sur la côte Est du territoire entre Sfax et Mahdia. Les chebbiens sont très chaleureux et accueillants. Plus de standards ni de codes, vous pourrez opter pour une attitude simple et nonchalante car La Chebba est l’endroit incontournable pour les amoureux de la pêche, pour goûter aux joies simples du bonheur et plonger dans le grand bleu.

La Chebba en chiffre

sidi-abdallah

Le village compte environ  25 000 habitants et constitue une municipalité d’une superficie de 12156 hectares. Elle s’étend sur 29 kilomètres de littoral et possède 725 unités de pêche qui constituent jusqu’à 40 % de la production totale du gouvernorat de Mahdia. La  Chebba a reçu à plusieurs reprises le certificat « Pavillon Bleu » pour son engagement dans la protection de son environnement.

cafe-casino

Son histoire

À l’époque de l’invasion des Romains, La Chebba était appelée « Caput Vada » autrement dit « le point de départ ». Cela était dû à son emplacement stratégique et à son statut de presqu’île. A la suite de l’invasion des Vandales contre les villes romaines, en 533, les Byzantins les attaquèrent à leur tour. La ville fut entièrement détruite mis à part le Borj Khadija. Les Byzantins sortent vainqueurs de cette guerre et appelèrent Chebba «Justinianopolis » qui signifiait la cité.

centre-ville

Comment y aller ?

La Chebba se situe à 37 km de Mahdia, à 64 km de Sfax et à 244 kilomètres de la capitale. Le meilleur moyen pour s’y rendre reste donc la voiture. Estimez la distance depuis Tunis à 3 heures de route. Toutefois, l’aéroport le plus proche de la ville reste celui de Monastir.

Où se loger ?

A seulement une minute de la plage, la famille Cammoun-Kuntz propose de recevoir les visiteurs. Vous résiderez dans une maison de haut-standing, tout confort, équipée, avec plusieurs services à votre disposition ( plats préparés, Wi-Fi…). La capacité d’accueil est de 10 personnes pour le prix de 200 dinars par nuit et par personne. Plusieurs activités sont également proposées comme la pêche, le barbecue et la visite des horizons. Cet endroit est très calme et reposant, idéal pour les familles. Les invités gardent toujours un avis très favorable après leur séjour. La résidence Emirs, offre également la possibilité de louer un appartement. Les chambres offrent une vue imprenable sur la plage Essir. Les pièces sont spacieuses, modernes et lumineuses. Toutefois, il faut s’y prendre à l’avance car l’été, les places sont souvent convoitées.

coucher-de-soleil-sur-la-plage-essir

Où manger ?

Sur la corniche se trouve « La Barque », une sandwicherie qui connait un très grand succès. Sinon, juste en face de la plage, se trouve un café restaurant qui fait d’excellentes pizzas et crêpes. A l’intérieur, on trouve également un très grand choix de glace pour les gourmands. Et pour finir la journée, rien de mieux que se rafraîchir au Casino où l’ambiance est familiale et décontractée.

borj-khadija

Que visiter ?

En insistant grandement auprès du gardien des lieux, on peut espérer monter au Borj Khadija afin d’avoir une vue époustouflante sur Chebba. L’accès est aujourd’hui limité car on redoute des actes de vandalisme. Le monument se compose de quatre étages, tous retracent une histoire ou une anecdote. La légende raconte que durant l’époque islamique, le Borj était une source d’inspiration pour Khadija, une jeune poétesse qui écrivait ses textes où elle y déplorait son amour malheureux avec Abou Marouane, un poète d’origine andalouse.

La particularité de Chebba

Loin de toute superficialité, aucun hôtel n’est pour le moment construit. Plusieurs projets touristiques ont d’ailleurs été annulés car La Chebba souhaite à tout prix conserver son authenticité et sa simplicité. Un joyau de la méditerranée dont le charme réside dans son naturel.

plage-de-sidi-abdallah

L’endroit indispensable pour se ressourcer ?

Sous les oliviers. Prévoyez un bon thé, des sucreries et passez un moment apaisant qui fera un grand bien au moral. La Chebba est aussi connue pour son commerce d’huile d’olive. On y comptabilise 3 600 pieds d’oliviers. C’est une richesse exceptionnelle dont la qualité est excellente. Néanmoins, la plupart des exploitations restent familiales. Beaucoup d’habitants ne se procurent pas de l’huile à l’extérieur car ils sont en majorité dans l’autosuffisance.

L’activité anodine

Il est possible de faire du camping ! Au nord du village se trouve Douira, une grande forêt de mimosas, de pins et d’acacias. Vous ne vous ennuierez pas, c’est un espace riche et varié.

maisons-de-locations-vue-sur-mer

Sidi Abdallah

C’est un mausolée qui porte le nom d’un Saint nommé Sidi Abdallah. Aujourd’hui, ce lieu est un endroit festif et culturel. En effet, plusieurs compétitions sportives et concerts sont prévus chaque année. En outre, Sidi Abdallah est aussi un espace ou l’on célèbre des circoncisions.

La spécialité de la région

Le couscous au poisson chebbien est particulier et extrêmement appétissant. Ne ratez pas l’occasion de le déguster les pieds dans l’eau.

Processed with VSCO with g3 preset

Par Chérine Abbes