Carnet de voyage : la Cantabrie

0
213

L’Espagne ne se limite pas à Barcelone, Madrid, Ibiza ou l’Andalousie. Hormis ces endroits extrêmement populaires auprès des touristes, le Nord-Ouest mériterait à lui-seul une visite. Au programme : des randonnées, des plages, des montagnes, des plats extrêmement généreux et… beaucoup de verdure ! La visite de la région cantabrique se fait toute l’année mais le printemps et le début du mois de septembre restent les périodes les plus agréables.

De Madrid à Comillas

Pour arriver à Comillas depuis Madrid (station Chamartín), il faut impérativement faire escale à Torrelavega (plusieurs trains par jour, durée entre 3h30 et 6h50, de 20€ à 50€). La ville manque peut-être de charme mais pas de très bons restaurants ! L’établissement La Casuca (17 calle San José) propose ainsi des menus (2 plats+pain+vin+dessert) à 12€. Essayez le Revuelto de langostinos y gulus, des œufs brouillés aux langoustines. Après une petite pause de quelques heures, rendez-vous à la gare routière pour prendre le bus (Alsa Bus ou La Cantabrica) qui vous conduira à Comillas en 30 minutes. Attention aux horaires et aux numéros de bus qui ne correspondent pas toujours à ceux mentionnés sur l’écran…

Comillas

Cette ville maritime aux 2 228 habitants est un magnifique mélange de verdure, plages et maisons anciennes. Prendre la voiture ou les transports en commun y est intitule car Comillas se visite à pied : tout paraît loin mais tout est en réalité à proximité ! Ville balnéaire extrêmement agréable, Comillas est incontestablement le coup de cœur de ce voyage. Avec un peu de chance, vous tomberez, dans des supérettes, sur des dattes tunisiennes à 2,99€ (El Monaguillo).

Que visiter ?

À Comillas, il n’y  pas mieux que la marche pour découvrir la ville en deux jours, grand maximum. Le premier, flânez entre les étals du marché aux nombreux produits locaux (évidemment les fromages), contemplez la beauté des maisons typiques aux balcons en bois, passez devant les belles façades de boutiques, grimpez vers le cimetière sur lequel veille l’immense statue d’un ange, tournez ensuite à droite vers une falaise donnant sur l’immensité bleue et redescendez vers la plage. Le deuxième jour, faites une petite promenade du côté du Palacio de Sobrellano et d’El Capricho -construit par Gaudí– sans forcément y entrer et faites une pause déjeuner au Bar Fuente Real (Plazuela Fuente Real, 0) qui sert des moules géantes (mejillones tigre).

Où loger ?

La pension Pasaje San Jorge (Carlos Díaz De La Campa, 16) est tenue par une très agréable dame qui gère absolument tout, des repas aux chambres spacieuses avec une jolie vue sur les tuiles rouges de Comillas. Le petit déjeuner est typique et généreux.

Potes

Si la mer ne fait plus partie de ce côté cantabrique (Potes est plus au sud), la verdure et les montages sont omniprésentes. Le village étant tout petit, une journée et une nuit sont largement suffisantes pour en découvrir le charme. Plusieurs petites boutiques sous les arcs vendent du matériel de randonnée si, comme de nombreux touristes de passage, vous comptez continuer jusqu’à Fuente Dé. Côté plats, le fromage et la viande sont proposés à toutes les sauces, côté montagnard oblige. Un plat de fromages coûte en moyenne 10€, une salade 8€ et une petite bière (caña) 1,80€.

Comment y aller ?

Pas de liaison directe depuis Comillas. Il faut alors prendre un bus de la compagnie « La Cantabrica » pour arriver à San Vicente de la Barquera (environ 15 minutes). En fonction de l’horaire du prochain bus, profitez-en pour visiter cette charmante ville balnéaire en grimpant par exemple jusqu’au Castillo del Rey pour avoir un superbe point de vue sur San Vicente. La ville étant bercée par la mer, déjeunez dans l’un des nombreux restaurants proposant du poisson.

La randonnée de Fuente Dé à Sotres

Arrivés à Fuenté Dé, vous êtes déjà dans l’énorme parc national des Pics d’Europe (Picos de Europa). De là, deux choix s’offrent à vous : continuer à gauche et sortir par Covadonga ou remonter vers Sotres pour quitter le parc de Poncebos après plusieurs étapes. Nous avons choisi la dernière option. Pour cela, il faut tout d’abord grimper à 1823 mètres d’altitude en moins de 4 minutes grâce à un téléphérique avançant à 10 m/s (11€ l’aller simple). Au sommet, un café vous permettra de marquer un temps d’arrêt avant de débuter une marche d’environ 4 heures. Le sentier -très bien indiqué par des balises- est plat sur 90% du chemin et traverse des paysages magiques de montages et de verdure. Au début, vous tomberez sur quelques vaches qui vous sembleront bien sympathiques. À la fin de la randonnée, vous serez tellement fatigués que vous ne les remarquerez même plus. Peu importe, cela vaut vraiment le coup à condition d’être bien équipé.

Comment s’équiper ?

Les paysages sont peut-être sublimes, ils ne doivent pas vous faire oublier que vous êtes livrés à vous-mêmes dans une nature parfois capricieuse. Prévoyez donc le poncho de pluie (1€ dans les boutiques chinoises), les chaussures de randonnée imperméables et, surtout, un sac le plus léger possible. N’oubliez pas les soins de premiers secours car il n’y a vraiment personne…

Comment arriver à Fuente Dé ?

Quelques bus relient Potes à Fuente Dé en quelques minutes grâce à la compagnie « Palomera ». Les horaires diffèrent d’un jour à l’autre et d’une saison à l’autre. Une fois pris, le bus vous dépose directement en bas d’une montagne. Derrière, au parking, se trouve une petite maison avec les informations touristiques nécessaires.

Les plats à ne pas rater en Cantabrie

En Cantabrie, comme dans les Asturies, les portions sont plus que généreuses. Vous trouverez facilement des menus à 10€-11€ incluant deux plats, un dessert, une boisson et/ou un dessert. Le pain se paie parfois même s’il est automatiquement apporté à table. Le lait étant d’une qualité exceptionnelle, les produits laitiers et desserts ont forcément un goût unique.

Parmi les plats salés à goûter figurent

Fromages : queso de Cantabria, quesucos de Liébana et le (très fort) queso Picón Bejes-Tresviso

Ensalada de queso : les salades sont généreuses et contiennent du fromage cantabre

Cocido montañés qui est l’équivalent du cassoulet

Carne de ternera, viande de veau

Rabas : calmars dorés légers et croustillants

Anchoas de Santoña : anchois marinés

Fruits de mer, notamment les moules

Du côté des desserts

Tarte de queso (cheesecake) : avec des fromages d’une telle qualité, le cheesecake est un pur régal

La quesada pasiega qui est un dessert à base de lait de vache, zeste de citron et cannelle

Flan de huevo

Arroz con leche (riz au lait)

Natillas montañesas qui s’apparente à de la crème pâtissière avec un biscuit et de la cannelle

Sobao pasiego qui est un biscuit

 

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer