Projeté en avant-première mondiale mardi 21 mai à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes, le film Tlamess de Alaeddine Slim a été acclamé par les critiques.  Projeté avec Dogs Don’t Wear Pants, de Jukka-Pekka Valkeapää (Finlande) et Por el dinero, d’Alejandro Moguillansky (Argentine), ce nouveau long métrage du jeune réalisateur tunisien n’est pas passé inaperçu.

« Dans un monde absurde, la fuite est affaire de survie. Or la mise en scène de cette fuite est brillante, à la fois opaque et ultra-sensorielle« , c’est ainsi que l’a décrit Jaques Mandelbaum pour Le Monde. Le film a également surpris le critique égyptien Joseph Fahim qui l’a tout simplement trouvé fascinant et hypnotisant.

 

Tlamess parle d’une jeune déserteur (Abdullah Miniawy) qui abandonne sa caserne après le décès de sa mère. Après plusieurs altercations avec la police, il est grièvement blessé et se réfugie dans une forêt proche. Parallèlement, une jeune femme enceinte (Souhir Ben Amara) vit dans une luxueuse villa dans cette même forêt et fait la connaissance du soldat. Des événements étranges surviennent alors…

Le film pourrait rencontrer le même succès que The Last of Us, le premier long métrage de Alaeddine Slim sorti en 2016 et qui avait été très bien accueilli par les critiques.