En 2012, plus de 528 000 cas de cancer du col de l’utérus ont été diagnostiqués dans le monde ; 266 000 femmes en sont décédées. Selon une étude publiée dans le journal « Obstetrics and Gynecology » et menée par l’équipe du Dr Victoria Cortessi de l’Université de la Californie du Sud, le port du stérilet en diminuerait les risque de 30%.

En analysant les résultats de 16 précédentes études sur plus de 12 000 femmes à travers le monde, les chercheurs ont découvert un lien entre ce moyen de contraception féminine et la prévention de ce type de cancer. « Le cancer invasif du col de l’utérus peut être moins fréquent d’environ 1/3 chez les femmes ayant utilisé un stérilet. Ce possible avantage non contraceptif pourrait être utile chez les populations avec un accès très limité au dépistage et concomitamment une incidence élevée sur le cancer du col de l’utérus« , conclut l’étude.

« Le modèle que l’on a trouvé était saisissant. Il n’était pas du tout subtile, a commenté le Dr Cortessi. La possibilité qu’une femme puisse en même temps avoir de l’aide dans la gestion d’un cancer et prendre des décisions quant à sa contraception pourrait avoir un grand impact.« 

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?