À la télévision, le bulletin météo est l’un des programmes les plus regardés par les téléspectateurs. Essentiel pour certains – du particulier qui aimerait programmer ses vacances à l’agriculteur dont dépend le métier -, totalement ringards pour d’autres, il faut bien admettre qu’il nous est bien utile. Si à l’étranger le bulletin météo a énormément évolué en terme de présentation, il est malheureusement très, très à la traîne en Tunisie. Comment transformer un programme considéré kitsch en un rendez-vous efficace regardé de tous ?

Le bulletin météo de la Watania 1 :

La durée

En moyenne, le bulletin météorologique de la Watania 1 dure 5 mn, ce qui est un peu trop long par rapport aux versions internationales dont la durée est en moyenne de… 2 mn.

L’intro, qui présente la situation météorologique globale, actuelle et à venir, dure moins de 40 secondes dans la plupart des bulletins du monde entier. En Tunisie, c’est plus long :  en moyenne 1mn30. Trop long, redondant et d’un ennui abyssal. Mieux vaut présenter l’essentiel de l’essentiel en quelques secondes quitte à distiller l’autre partie tout au long du programme.

Pendant plus de 2 mn, les prévisions sont ensuite présentées à l’écran en zoomant et en faisant défiler les régions une à une. Un procédé beaucoup trop long alors que l’on pourrait se contenter d’un plan large avec la carte de la Tunisie occupant tout l’écran. Les téléspectateurs savent où ils habitent et sauront trouver d’eux-mêmes le symbole météo lié à leur région.

Le temps accordé aux prévisions à long terme, éphémérides et heures de prière est beaucoup trop long. Ces deux dernières n’ont vraiment pas besoin d’être sur deux plans séparés.

Les cartes

Les images satellite utilisées dans un bulletin météo ne sont pas « réelles ». Chaque chaîne créé sa propre carte en exploitant les données des services météorologiques. Que ce soit pour celle des territoires ou des symboles météorologiques, la version de la Watania 1 est tout simplement dépassée et nécessite une refonte totale. MO-DER-NI-TÉ !

Pourquoi ne pas compléter les cartes « basiques » par celles des précipitations, impacts de foudre, masses d’air, vents, etc. ?

Carte d’impacts de foudre en France

Météo 2.0

En 2018, les choses ont énormément évolué du point de vue communication. Internet, applications, réseaux sociaux : tout est bon pour faire passer des message, partager des informations et des photos. Pourtant, le bulletin météo tunisien mentionne uniquement des numéros (SMS, téléphone, serveur vocal) ainsi que l’adresse du site web de l’Institut National de Météorologie. À quand un compte Instagram dédié, par exemples, à des phénomènes météorologiques vus en Tunisie, une application Android ou iOS officielle ou des Webcams filmant les conditions actuelles de plusieurs villes tunisiennes ?

Vidéo live à Barcelone

Les présentateurs

Zahra Ben Mime, Mehrez El Ghanouchi et Mohamed Amine Ibara soufflent un vrai un vent d’air frais – leur nom mériterait toutefois d’être mieux mis en valeur après le générique. L’arrivée d’un présentateur noir est également libérateur. Il était grandement temps !

Côté vêtements, globalement, c’est bien. Zahra Ben Mime, unique présentatrice féminine,  porte ce qu’elle veut sans céder à l’obscurantisme d’une partie de la société. Mohamed Amine Ibara et Mehrez El Ghanouchi choisissent généralement des costumes sobres, ce qui leur va à merveille. En revanche, mieux vaut proscrire le port de l’habit traditionnel, du jean’s ou du t-shirt qui ne font qu’éloigner l’attention du sujet essentiel : la météo.

Exemples de bulletins météorologiques dans d’autres pays :

Inde

Royaume-Uni

France

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?