Capitale dévastée et déchirée par les guerres, Berlin a su renaître de ses cendres, pour devenir l’une des villes les plus en vogue du Vieux Continent. Chaque année, près de 12 millions de visiteurs foulent ses rues pour s’imprégner de son riche passé historique, mais aussi et, surtout, pour découvrir la « face branchée » de la capitale allemande. 

Berlin n’a rien à envier à ses rivales européennes. Si Paris est réputée pour son glamour et ses adresses romantiques, Londres pour son excentricité « so british », Berlin se distingue par son effervescence culturelle et sa trépidante vie nocturne. Pourtant la capitale allemande n’a pas toujours été une destination en vogue.

Ce phénomène assez récent prend racine dans le processus de réunification allemande, à l’aube des années 1990. Déterminée à tourner la page de son obscur passé, Berlin fait peau neuve et devient en quelques années un laboratoire architectural et artistique où les professionnels du monde entier se précipitent pour assouvir leur inspiration créatrice.

La « Berliner Fernsehturm » et son incroyable vue panoramique sur la capitale

En plus des lourds travaux d’assainissement des quartiers Est de la ville, les nouvelles autorités font appel à de grands architectes pour combler le vide laissé par le démantèlement du fameux « mur de la honte » et ainsi composer une nouvelle capitale tournée vers le futur.

La Potsdamer Platz, ancien no man’s land qui séparait Berlin en deux districts, en est le symbole. Celle qui fut le plus grand chantier entrepris en Europe, au cours des années 1990, est rapidement devenue un lieu incontournable pour les touristes curieux. Son réaménagement, placé sous le signe de la modernité et sous la direction de l’architecte italien Renzo Piano, a permis la réalisation de bâtiments remarquables tels que le Sony Center, conçu par Helmut Jahn, et le Potsdamer Platz No. 1 de Hans Kollhoff, où siègent aujourd’hui les cabinets d’avocats les plus prestigieux de la capitale.

La Potsdamer Platz

Le palais du Reichstag, situé lui aussi dans le quartier du Tiergarten, livre également quelques beautés architecturales. Figure emblématique du pouvoir allemand, l’édifice construit entre 1884 et 1894, dans le style néo-classique, a subi plusieurs importantes rénovations dont la dernière en date, dirigée par Norman Foster, a recueilli une unanimité internationale. Admiration suscitée par la reconstruction de la coupole en verre composée de 800 tonnes d’acier, 3000 mètres carrés de verre et 360 miroirs. Du haut de ses 23,5 mètres et grâce à son système d’escalier à double rampe, ladite coupole offre aux visiteurs une promenade spectaculaire dans le ciel de Berlin.

Vue intérieure de la coupole du Reichstag, composée de 360 miroirs

Si le renouveau architectural y est à l’honneur, la capitale allemande a su néanmoins préserver certains vestiges de son passé, à l’instar de la « Fernsehturm de Berlin ». Cette ancienne tour de transmission d’onde radio et de signaux de télévision attire plus d’un million de visiteurs par an. S’élevant à 368 m de hauteur et logeant en son sommet un restaurant panoramique avec une vue imprenable sur la ville, elle est la plus grande tour d’Allemagne et aussi l’une des plus fréquentées au monde. Parmi les célèbres monuments historiques que compte la ville, on ne peut se soustraire à la visite de la Porte de Brandebourg.

La Porte de Brandebourg
Les vestiges du Mur de Berlin, la plus grande galerie d’art à ciel ouvert au monde

Édifiée en 1791 à la demande du roi de Prusse Frédéric-Guillaume II, elle est devenue, au fil des siècles et des guerres, l’emblème de Berlin. Sa structure imposante (26 mètres de haut, 65,5 mètres de long et 11 mètres de profondeur), son style néo-classique inspiré du Propylée de l’Acropole d’Athènes et son fameux quadrige en cuivre sont certainement l’un des plus importants témoignages de la puissance historique de l’Allemagne.
 

La coupole du Reichstag réalisée par Norman FosterCapitale en mouvement et dotée d’un enthousiasme débordant, Berlin est une ville-monde où foisonnent toutes les dernières tendances artistiques. En l’espace de quelques décennies, elle est devenue un lieu incontournable pour les grands noms du théâtre, cinéma, de la danse, de la musique, des arts plastiques, du street-art et bien sûr, de l’architecture en quête de fraîcheur et de nouveauté.

Texte : Noémie Zyla
Pas de crédit photo (libre de droit)

EnregistrerEnregistrer