A l’occasion de la fête nationale de la femme, le président de la République Béji Caid Essebsi a tenu un discours le 13 août 2017 annonçant la création d’une commission des libertés individuelles et de l’égalité hommes/femmes.

Composée de l’universitaire Salwa Hamrouni, la productrice Dora Bouchoucha,  la professeure Ikbal Gharbi, l’universitaire tunisien Abdelmajid Chafi, le magistrat Malek Ghazouani, l’activiste Karim Bouzouita, l’écrivain tunisien Slaheddine Jourchi, le professeur Slim Laghmani et présidée par Bochra Belhaj Hmida, la commission aura pour tâche d’élaborer un rapport sur la question des libertés individuelles et de l’égalité homme/ femme conformément à la constitution de 2014.

Dans son discours, le président de la République a déclaré vouloir trouver un moyen d’amender certaines lois jugées défavorables /injustes aux femmes à l’instar de la circulaire 73 qui interdit les Tunisiennes d’épouser un étranger non musulman. La loi concernant la répartition de l’héritage fait également partie des lois à modifier.

fef

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?