Pendant que l’administration Trump se défoule comme un enfant dans un parc d’attraction, des milliers de personnes restent interdits d’accès aux États-Unis. Une situation politique bien aussi compliquée qu’embarrassante qui n’a pas tardé à déclencher une vague d’indignations. Un peu partout dans le monde, dans les aéroports ou en pleine rue, des centaines de milliers de personnes protestent contre les dérives du nouveau président américain. Même les grandes enseignes s’y sont mises, comme Starbucks -qui emploiera des réfugiés- et Spotify qui a fait une playlist de 20 titres interprétés par des artistes qui ont été des réfugiés ou émigrés .

« Dans un monde qui accueille les réfugiés, nous avons eu un changement mondial dans la musique grâce à des artistes comme eux », peut-on lire sur le site d’écoute de musique en streaming. Parmi ces artistes, le rappeur somalien K’naan et deux chanteuses britanniques Rita Ora (née au Kosovo) et M.I.A. (née à Londres mais qui a passé son enfance à fuir l’armée sri lankaise).