Trompées et bafouées, elles ont quand même pardonné #3

0
2154

L’infidélité est l’un des problèmes les plus courants dans une relation de couple. Cependant elle entraîne multiples réactions. Afin de comprendre les femmes qui décident de pardonner leur conjoint, Femmes de Tunisie vous propose une série de témoignages.

Emna ,35ans (Fonctionnaire)
J’ai été trompée deux ans après mon mariage soit 4 ans après notre rencontre.
Je trouvais qu’il avait un comportement étrange. Il rentrait souvent tard le soir. Je sentais qu’il avait constamment l’esprit ailleurs. J’avais trop de soupçons.
J’ai profité d’un moment où il prenait sa douche pour fouiller son téléphone. Il m’a fallu du temps pour trouver car il avait attribué à cette femme un prénom masculin.
Entre des “tu me manques ” et les messages d’amour, c’était clair que j’avais raison de douter.

L’ai-je poussé à voir une autre femme? Avais-je raison de réagir de la sorte ? Est-ce parce que je ne lui ai pas encore donné d’enfant ?

J’ai été dans une rage folle, je ne lui ai même pas laissé le temps de s’expliquer. Je lui ai jeté son téléphone au visage et ai exigé qu’il quitte la maison.
Toute la nuit, je me demandais si je n’étais pas la fautive, si je m’étais bien occupée de lui. L’ai-je poussé à voir une autre femme? Avais-je raison de réagir de la sorte ? Est-ce parce que je ne lui ai pas encore donné d’enfant ?  Dans ma tête, tout se bousculait.

Le lendemain, j’ai accepté de discuter avec lui. J’ai exigé qu’il me raconte tous les détails.

J’ai appris que c’était une collègue de travail. D’après ce qu’il disait, elle n’arrêtait pas de le séduire et avec le temps la tentation était trop forte. Il me martelait ” qu’il n’était qu’un homme “

Pour les détails, il a précisé qu’elle était jeune et très attirante… Tout ce que j’entendais c’était qu’elle était mieux que moi.
Il ne voulait pas qu’on divorce. Il me disait qu’il m’aimait et que ce n’était qu’une aventure sans importance, qu’il ferait tout pour que je lui pardonne.

Je considérais  le divorce comme un échec, non seulement pour moi mais aux yeux de mes proches

Moi, j’avais besoin de temps. C’était une trop grande décision, beaucoup de pression et je me sentais surtout blessée.
J’avais 33 ans et je n’avais pas d’enfants, j’avais du mal à envisager le divorce surtout en me rappelant des difficultés que j’ai eu pour trouver mon mari. Je considérais également le divorce comme un échec, non seulement pour moi mais aux yeux de mes proches. Me retrouver à 33 ans divorcée sans enfant était pour moi impensable. Je devais relativiser.
Cependant ça me rassurait de savoir qu’il m’avait préféré à l’autre femme et surtout qu’il disait qu’il voulait avoir une famille avec moi et personne d’autres
J’avais fini par lui pardonner.

Mais j’ai compris rapidement que ça n’allait rien changer.

Malgré tout J’ai eu beaucoup de mal à oublier. Mon obsession était ” qu’il n’ait plus jamais envie d’aller voir ailleurs “.
D’abord, j’ai commencé à vouloir améliorer mon physique pour lui. J’ai changé la couleur de mes cheveux, ma façon de m’habiller et j’ai commencé à prendre soin de ma ligne. Mais j’ai compris rapidement que ça n’allait rien changer.

infidelite-mari-trompe-mariage-confiance-sexe-femme

J’étais toujours angoissée et en colère. Seuls ses compliments et ses « je t’aime » arrivaient à m’apaiser.
Une possessivité nouvelle se créa en moi. Je ne lui faisais plus confiance, je surveillais constamment son téléphone ; des photos qu’il aimait sur Instagram à ses conversations sur facebook, tout y passait.
Mon mari a tout fait pour me rassurer. Il acceptait mes folies d’hystérique et il s’excusait pour tout et pour rien. Je voyais qu’il voulait que ça marche et qu’il s’en voulait d’avoir causé tous ces problèmes.
Il se consacrait réellement à notre couple. Il m’a fallu beaucoup de temps mais mon mari est arrivé à me faire oublier son infidélité. Au détriment de tout ce qu’on pourrait croire, notre relation est devenue encore plus forte.
Je sais que l’infidélité reste une trahison mais je crois que ça arrive à tout le monde de faire des erreurs et avant tout je crois en nous.
Aujourd’hui, on a une fille, on a peut-être des hauts et des bas, comme tous les couples mais on est surtout heureux.

A lire également les témoignages :

Mayssa, 23 ans (étudiante)  

Sonia,50 ans ( maîtresse d’école)