Pologne : le parlement renonce à l’interdiction de l’avortement

0
283

Lundi dernier, plus de 100 000 Polonaises avaient manifesté dans tout le pays contre le projet de loi visant à interdire l’avortement.  Des manifestations qui ont porté leurs fruits car le texte de loi a été finalement rejeté jeudi par les députés polonais.

La proposition de loi prévoyait une interdiction totale de l’avortement même dans un cas de viol, d’inceste ou de malformation du fœtus et ce sous peine d’emprisonnement pour la femme, mais également pour toute personne participant à l’avortement.

Quant à la loi actuelle, l’interruption volontaire de grossesse (IVG) est autorisée seulement dans 3 situations :

  • Une grossesse dangereuse pour la vie de la mère
  • Un viol
  • Malformation du fœtus

Sachant que la Pologne fait partie des pays les plus religieux d’Europe, la loi actuelle et la loi rejetée témoignent du niveau de conservatisme du pays ainsi que des menaces sur les droits des Polonaises.

En Tunisie, l’avortement est légal depuis 1973 soit 2 ans avant la France. Notre pays est d’ailleurs l’un des seuls pays musulmans à autoriser l’IVG et ce en toute circonstance (choix personnel, viol, inceste, etc.). Cependant, l’avortement doit se dérouler dans les trois premiers mois de grossesse.

En octobre 2015, le site « Le monde diplomatique  » a divulgué une carte résumant le statut légal de l’avortement dans le monde. Et ce que l’on peut en dire, c’est que les femmes ne sont pas sorties de l’auberge.

avortementok-2eaf0-4c174

Un jour, peut-être, les femmes disposeront librement de leur corps et des mêmes droits que l’homme… un jour !

unee