Polémique autour de Mohamed Talbi : pour ou contre ?

0
3807

"La consommation de vin est-t-elle permise en Islam?", c'est la question à laquelle a tenté de répondre l'écrivain et islamologue Mohamed Talbi. Se basant sur sa propre lecture du coran ainsi que celle des membres de l'Association internationale des musulmans coraniques dont il est le fondateur, Talbi avait publié il y a quelques jours un article attestant que l'alcool n'a pas été explicitement interdit dans le coran, de quoi raviver les critiques. Invité successivement aux émissions "Labes" de Naoufel Ouertani, "7/24" de Elyes Gharbi et "Li man yajro2 fa9at" de Samir El Wafi, toutes trois diffusées sur El-Hiwar Ettounsi, le Pr Talbi a tenté de clarifier le bien-fondé de sa pensée mais a provoqué au passage un véritable tollé que ce soit sur internet ou sur les plateaux télé. Accusé de folie par certains, applaudi par d'autres, Talbi n'a laissé personne indifférent. Nous avons essayé de comprendre la position de ceux qui ont défendu l'islamologue ainsi que celle de ses détracteurs en recueillant leurs témoignages. 

[fve]http://youtu.be/iYjbnul4xsU[/fve]

Ceux qui sont pour

Sihem, 54 ans, professeur de dessin

"L'interprétation de Mr Talbi tient la route à mon sens. Elle est logique et est bien étayée, mais demeure discutable comme toute autre interprétation de texte religieux, philosophique ou fait historique…Je ne comprends donc pas les réactions excessives de ses détracteurs. Cela dénote d'un esprit fanatique qui prétend detenir la vérité absolue qui n'a jamais existé." 

Fares, 32 ans, chef de projet

"La sunna traite de l'alcool et de l'ivresse. Le coran interdit la seconde. Mohamed Talbi a raison dans sa lecture mais il a tort dans sa communication. Il n'aurait jamais dû accepter de participer à ce genre d'émissions."

Safia, 64 ans, femme au foyer

"Les animateurs qui ont invité Mohamed Talbi devraient avoir honte. Ils manquent atrocement de professionnalisme. Ca se voit que les médias n'ont aucune volonté de parler de l'éveil de la pensée islamique et du modernisme dans le monde musulman."

Salwa, 60 ans, retraitée

"On aurait pu épargner à Mohamed Talbi cette pénible épreuve. C'est triste de voir des animateurs qui manquent autant de professionnalisme  et de culture du débat, faire le buzz sur le dos d'un grand professeur."

[fve]http://youtu.be/nyalwQfpcQw[/fve]

Ceux qui sont contre 

Aya, 29 ans, commerciale

"Si on avait eu un coran simple et facile à comprendre, on aurait évité toutes les intérprétations ridicules (pas seulement celle de Mohamed Talbi)"

Cherifa, 31 ans, chef de produit 

"C'est connu, dans toutes les religions, on prend ce qui nous arrange et on jette ce qui nous dérange  Cette interprétation de Mohamed Talbi arrange tous les schizophrènes qui consomment de l'alcool mais qui gardent ça sur la conscience. A présent, ils vont pouvoir boire l'esprit tranquille. De toute les manières, c'est Talbi qui a dit que ce n'était pas prohibé"

Salah, 53 ans, fonctionnaire

"L'alcool est interdit dans la religion musulmane un point c'est tout. Pourquoi soulever un tel débat alors que le pays traverse une véritable crise?" 

Aymen, 27, graphiste

"L'alcool a plus de méfaits que de bienfaits. Plusieurs études scientifiques vont d'ailleurs dans ce sens. Pas la peine de se référer aux texte religieux pour en être convaincu. Mais pour les personnes qui sont convaincues par les propos de Mohamed Talbi, il leur suffit juste de relire le coran pour trouver les versts qui ont interdit sa consommation même si cela a été fait de façon graduelle. Et puis, Talbi a 93 ans…j'dis ça, j'dis rien…"

[fve]http://youtu.be/X5GxwCGWRYc[/fve]

 

]]>