10 choses à savoir sur les juifs Tunisiens 

0
2375

1 : La présence des juifs en Tunisie date de l’Antiquité. Selon l’historienne Sonia Fellouss, des traces documentaires laissent penser qu’il y avait déjà des juifs à l’époque de Carthage. Leur arrivée probable date des Phéniciens. Leur présence historiquement documentée remonte au IIe siècle.

  1. L’histoire de la construction de la Ghriba remonterait à la destruction du premier temple de Jérusalem par le roi de Babylone Nabuchodonosor, en 565 avant l’ère chrétienne. Les Cohanims (pluriel de Cohen), serviteurs du temple, auraient réussi à échapper au massacre, emporté une porte (ou une dalle, les versions varient), et choisi l’île de Djerba pour y construire la plus ancienne des synagogues du Maghreb.

ghriba1

3 : Le nom de ce lieu de pèlerinage serait dû à une très belle femme, inconnue, qui aurait installé sa hutte à peu de distance du village juif de Hara Sghira. La légende veut qu’elle ait eu des dons miraculeux de guérison, sans être jamais totalement acceptée par la communauté. Un jour, les villageois crurent voir un feu du côté de sa hutte, mais ils n’intervinrent pas de peur qu’elle ne se livre à des activités de sorcellerie. Le lendemain, ils trouvèrent l’étrangère morte, le corps intact, dans sa hutte détruite par les flammes. Les villageois, regrettant leur attitude, auraient alors bâti la synagogue sur l’emplacement de la hutte et le pouvoir miraculeux de l’étonnante étrangère agirait toujours.

4 : L’une des meilleures briks en Tunisie se déguste à Djerba dans la Hara. Demandez Isaak  ou Youna.

brik-1

5 : A Houmet Souk, au XVIe siècle, le nombre des juifs était plus important que celui des musulmans.

6 : La musique juive tunisienne, comme le mezoued et la musique chaâbi algérienne, s’est développée au sein des couches populaires. Une musique qui, aujourd’hui, fait partie du patrimoine musical tunisien comptant de nombreux artistes de renom tels que : Cheikh El Afrit, Kiki Guetta, Simon Amiel, Fritna Darmon, Louisa Tounsia, Raoul Journo, Hbiba Msika etc.

https://www.youtube.com/watch?v=MOAehgeBHgs

7 : Le shabat est le septième jour de la semaine qui est sanctifié. Le samedi est ainsi le jour de repos qui est aussi celui où toute besogne est interdite, y compris allumer le feu et cuisiner. Les plats sont cuisinés la veille et jusqu’à samedi midi. La table du shabbat est considérée comme une offrande à la gloire de Dieu et tout juif se doit de réserver une part du repas au pauvre.

8 : Il existe deux sortes de fêtes, celles fixées par la Torah, le texte sacré du judaïsme, et celles fixées par les institutions rabbiniques. Les premières rassemblent le shabbat, toutes les fêtes de pèlerinage comme Pessah, le nouvel an, Roch Hachana et le grand pardon, Kippour. Ces fêtes sont toutes l’occasion de retrouvailles familiales et ces jours-là sont chômés, le travail est interdit. Pour les secondes, les fêtes rabbiniques liées à des événements historiques comme Pourim ou Hanoukka, la fête des lumières, les jours ne sont pas chômés.

bkaila-1

9 : Le nombre de juifs en Tunisie se situe actuellement autour de 1100. Il était de près de 100 000 dans les années 50.

10 : Juifs et musulmans tunisiens ont toujours cohabité en harmonie et dans le respect. L’histoire des juifs de Tunisie est une partie intégrante de l’histoire du pays.