« Après la terre, tout », la première exposition de l’Espagnol Xavier Mascaró en Tunisie

0
749

À partir de ce samedi 24 novembre, le siège du Centre national de la Céramique d’art Sidi Kacem Jlizi accueille l’exposition Après la terre, tout de l’artiste espagnol Xavier Mascaró.Celle-ci se concentre sur le format sculptural le plus intime créé par l’artiste, des œuvres de moyennes et petites dimensions qui relient un processus de travail dans lequel il mélange et expérimente des matériaux différents et parfois antagonistes tels que le fer, le bronze, la céramique émaillée et le papier mâché.

Les pièces coexistent en harmonie et font allusion aux traditions culturelles les plus primitives, au passé commun des différentes cultures et au dialogue entre l’Orient et l’Occident.

L’exposition de Mascaró soulève une question : comment une création artistique peut-elle susciter autant d’émotions à la fois, si diverses et si puissantes ? Force, tendresse, joie, etc. L’inspiration de l’artiste dans des cultures millénaires, dont les œuvres nous attirent et nous incitent à une profonde méditation individuelle presque sans le savoir, cela peut en être l’une des causes.

Qui est Xavier Mascaró ?

Xavier Mascaró est un sculpteur espagnol de renommé international, avec des expositions partout dans le monde et pour la première fois en Tunisie. Sculpteur, dessinateur, maîtrisard des Beaux-Arts par l’Université de Barcelone, il vit et travaille entre Madrid et le Mexique. À trois ans, sa famille déménage pour vivre à Barcelone. Dans ses premières années de trajectoire, il a vécu à New York et plus tard à Londres. En 2002, il a reçu le prix du meilleur décor de scène au festival de Palencia. En 2003, il a été pensionné émérite par l’Académie d’Espagne à Rome. Son travail a été présenté dans les principales villes d’Europe et d’Amérique : Valencia, Buenos Aires et Londres.

« La sculpture est pour moi l’intérieur, l’espace intermédiaire (qui est la sculpture elle-même) et l’espace extérieur – les trois espaces. La sculpture est en réalité la peau de l’ensemble, mais il y a un intérieur et un extérieur ».

Son travail dans le fer a commencé au milieu des années 90 et a conduit à une série comme « Gardiens » exposée au Palais Royal à Paris et au Musée du Prado à Madrid. Une autre de ses séries « Objets culturels » a été exposée dans l’espace Abbey of Silos associé au musée Reina Sofia (2008) et récemment en 2016 à Abu Dhabi aux Émirats arabes unis ainsi qu’à Jalisco (Mexique).

Exposition du 24 novembre 2018 au 24 janvier 2019

Du lundi à vendredi de 10 h à 16 h, samedi de 10 h à 12 h, dimanche fermé

Au siège du Centre national de la Céramique d’art Sidi Kacem Jlizi

Selon communiqué.