Animal Flow, la nouvelle tendance fitness

0
82

On ne peut pas encore dire que c’est LA tendance du moment, mais ça ne saurait tarder. L’Animal Flow fait fureur depuis un moment, particuliùrement aux Etats-Unis et en Angleterre. Pour en savoir plus sur cette discipline, nous avons fait appel à Seif Sassi, coach sportif, formateur Les Mills et ex-champion de judo, qui suit de prùs cette nouvelle mode sportive en plein essor.
Interview.

En quoi consiste l’Animal Flow ?

Il s’agit d’une combinaison de diffĂ©rentes disciplines, dont la capoeira, le yoga, l’art du cirque, le hand-balancing, le parkour, la gymnastique, etc. A l’origine de ce sport, un certain Mike Fitch. Ce dernier a dĂ©veloppĂ© un entraĂźnement avec le poids du corps, trĂšs connu aux Etats-Unis, qui s’appelle « Global Training Body Weight ». On peut dire que l’Animal Flow en est issu.

Quels sont les bienfaits de l’Animal Flow ?

Les bienfaits sont innombrables. C’est un sport quasi-complet qui travaille toutes les parties du corps en mĂȘme temps, amĂ©liore la force interne, la mobilitĂ© et la souplesse et agit par consĂ©quent sur la stabilitĂ© et l’équilibre tout en renforçant la ceinture abdominale. Il s’agit Ă©galement d’un entraĂźnement cardio étant donnĂ© qu’au bout de 20 minutes, on peut brĂ»ler une quantitĂ© importante de calories. Par ailleurs, c’est un entraĂźnement grĂące auquel on amĂ©liore la connexion neuromusculaire, soit la connexion entre le cerveau et les muscles.

L’Animal Flow est Ă©galement un entraĂźnement multifonctionnel et multidirectionnel oĂč l’on est amenĂ© Ă  se tourner dans plusieurs directions pendant l’exĂ©cution des exercices. Il aide ainsi Ă  amĂ©liorer la motricitĂ©. D’ailleurs ce sport est bĂ©nĂ©fique pour le dĂ©veloppement de la motricitĂ© globale chez les enfants de 6 Ă  10 ans, tout comme il est bĂ©nĂ©fique pour les athlĂštes, les adeptes de sport de combat et les crossfiteurs. Quand je pratiquais encore le judo, on s’échauffait avec ces mĂȘmes exercices.

D’autre part, il s’agit d’un entraünement fun, pendant lequel on ne risque pas de s’ennuyer. Moi je dirais que si la capoeira et le yoga se mariaient, ils auraient un fils qu’ils appelleraient Animal Flow.

View this post on Instagram

Be Ape Strong. ‱‱‱ There’s nothing better than putting what you’ve learnt into your daily practice. ‱‱‱ I love to combine different movement practices to mix up my workouts & make sure that I’m constantly challenging my whole body! ‱‱‱ This particular movement was taught to me in the #budokon Mobility Workshop. I loved how it tested my upper body strength in a totally new way, & have been working on it ever since. ‱‱‱ Try adding this into your next workout to challenge your #strength! ‱‱‱ â–Ș1-Length/30 Seconds Work â–Ș3 Rounds â–Ș30-60 Secs Rest In Between Rounds ‱‱‱ @phase6fitness ‱‱‱ #bdkmobility #primalmovement #bodyweighttraining

A post shared by Stephanie Anneliese Rose (@steph.rose.phase6) on

Quelles sont les techniques de l’Animal Flow ?

Dans l’Animal Flow, on commence du simple au complexe, du mobile au statique.

La premiĂšre des six Ă©tapes de l’Animal Flow, est la mobilitĂ© des articulations, dont celle des poignets. On passe ensuite aux postures statiques oĂč l’on commence Ă  activer la connexion neuromusculaire. Vient ensuite la partie Ă©tirement du corps oĂč l’on effectue les postures d’animaux en mouvement comme le « Ape reach » ou le « Beast reach ». C’est seulement aprĂšs qu’on commence Ă  se dĂ©placer. On essaie ensuite d’enchaĂźner les diffĂ©rentes postures Ă  la file. Et le fait de le faire tout en Ă©tant fluide, constitue ce qu’on appelle « flow » dans cette discipline.

Comment évolue-t-on en Animal Flow ?

Avoir une bonne base de souplesse et de mobilitĂ© aide beaucoup pour avancer rapidement. Le temps d’amĂ©lioration est gĂ©nĂ©ralement assez court ; au bout d’un mois, on commence Ă  observer un grand engagement au niveau du corps, plus de connexion neuromusculaire, de souplesse et de force.

Si on veut s’amĂ©liorer dans cette discipline, il est prĂ©conisĂ© de pratiquer le yoga qui constitue un entraĂźnement prĂ©paratoire pour l’Animal Flow. NĂ©anmoins, il est recommandĂ© de commencer tout de mĂȘme par des petites amplitudes. Certes, il vaut mieux ĂȘtre assistĂ© afin d’acquĂ©rir la bonne technique et d’établir une bonne base. Cependant, on peut aussi bien suivre les diffĂ©rentes vidĂ©os qui existent sur Internet.

Est-ce que l’Animal Flow peut remplacer la musculation ?

Les deux ne sont pas comparables. Ceci Ă©tant, l’Animal Flow peut ĂȘtre un entraĂźnement prĂ©paratoire pour la musculation en l’intĂ©grant une fois par semaine dans son programme. Tout comme il peut ĂȘtre exĂ©cutĂ© en guise d’échauffement avant chaque sĂ©ance de musculation.
Exemple : la marche du crabe aide dans l’exĂ©cution du hip thrust et ce en amĂ©liorant la mobilitĂ© pour pouvoir atteindre une plus grande amplitude et engager un maximum de muscles. Et grĂące Ă  la connexion neuromusculaire, on contracte volontairement les muscles et on engage plus de fibres pour atteindre un rĂ©sultat rapide.

L’Animal Flow prĂ©sente-t-il des risques ?

Il ne s’agit nullement d’une discipline Ă  fort risque parce qu’on travaille avec le poids du corps. Bien au contraire, certaines blessures peuvent Ă©maner d’un manque de mobilitĂ© et de souplesse auquel on peut remĂ©dier grĂące Ă  l’Animal Flow.

NĂ©anmoins, si on a dĂ©jĂ  des blessures, il est Ă©vident qu’il est prĂ©fĂ©rable de consulter son mĂ©decin. Mais si la blessure n’est pas grave, on peut tester certains exercices en commençant par les positions statiques. En cas d’une quelconque douleur ou de stress sur une articulation ou un muscle, on avise en modifiant les postures et les amplitudes.

Qui peut pratiquer l’Animal Flow ?      

Cette discipline est destinĂ©e Ă  tout le monde, que l’on soit souple ou pas, enfant, jeune ou ĂągĂ©, athlĂšte, sĂ©dentaires, etc. Elle est Ă©galement conseillĂ©e pour les personnes souffrant d’arthrose et de rhumatisme Ă©tant donnĂ© qu’elle permet de retravailler les articulations. Cependant, ces personnes-lĂ  doivent impĂ©rativement ĂȘtre assistĂ©es par un coach.                                                         

Peux-tu nous donner un exemple de programme Ă  suivre ?

On peut intĂ©grer cette discipline dans son programme d’entraĂźnement hebdomadaire pendant, par exemple, 3 mois : chaque semaine, on fait deux entraĂźnements complets d’Animal Flow d’environ 45 minutes, et uniquement en Ă©chauffement dans deux ou trois autres sĂ©ances.
Sinon, pour ceux qui ne souhaitent pas l’intĂ©grer dans leur programme en tant qu’entraĂźnement complet, ils peuvent faire quelques minutes de mobilitĂ© avant chaque sĂ©ance, sans pour autant entamer les postures de force et d’équilibre.

Un mot pour la fin ?

Avec ma propre expĂ©rience dans le judo et tous les Ă©chauffements qu’on a faits, je peux vous dire que l’Animal Flow est un entraĂźnement qui vous permet de pratiquer n’importe quelle autre discipline et de chercher la perfection. On prend conscience de son corps, on est prĂšs du sol, on lutte contre la gravitĂ©, on se sent libre dans son entraĂźnement, on se fixe des challenges, on gagne en confiance et cerise sur le gĂąteau, on est pieds nus et on sent donc le contact avec le sol. Personnellement, j’estime que c’est un sport presque complet. D’ailleurs, je l’intĂšgre dans les programmes d’entraĂźnement de mes clients avant chaque sĂ©ance.