Du haut de ses 27 ans, Amin Hajri a réussi le pari de créer une marque intemporelle en présentant des pièces fraîches et originales qui racontent toutes une petite histoire. On parle ici du genre de pièces qui vous transforment en une Marie-Antoinette des tempes modernes, de quoi éveiller la princesse qui sommeille en vous.
Tissus baroques, broderies opulentes, couleurs pastel, découpes maîtrisées…la marque Amin Hajri se veut un savant mélange entre la mode traditionnelle et moderne. Nous sommes partis à la rencontre de ce jeune homme plein d’ambitions qui nous a raconté avec beaucoup d’émotion son parcours, sa passion pour le tissu et sa vision de la mode telle qu’il la voit. Interview.

Comment a commencé l’aventure ?

Après le bac, j’ai fait du design produit à l’Ecole des Beaux Arts de Tunis où j’ai obtenu ma licence. On me demande souvent pourquoi j’ai choisi de commencer par cette spécialité mais pour moi, le design produit m’a permis de toucher à tout. En général, quand on lance une marque, on fait des études ensuite on crée des collections. Avec moi, ça a été le contraire. En effet, après mes années à l’ISBAT, j’ai rejoint l’équipe d’un concept store pour un stage et ça a été le déclic. Le fait de côtoyer des créateurs tunisiens et étrangers m’a donné envie de me lancer également dans la création en créant ma première collection en juillet 2013. Deux mois plus tard, j’intégrais ESMOD pour une formation en stylisme et modélisme en haute couture. Sinon, le point de départ de la collection a été ma toute première création : une jupe que j’avais conçue pour ma cousine et bien évidemment, la collection a été le point de départ de la marque.

La jupe est au cœur de ta marque. Mais depuis un moment, on remarque que tu as diversifié les pièces que tu crées. Est-ce volontaire ?

Je suis à la base un créateur de jupes. C’est le produit phare de ma marque. Toutefois, il faut savoir satisfaire toutes les demandes pour élargir sa cible. C’est simple, quand je propose une jupe à une cliente, elle va demander à ce qu’il y ait un haut ou une veste qui va avec. Je réponds donc à un besoin et une demande légitimes.

Chacune de tes collections aborde un thème particulier. Comment fais-tu pour les choisir ?

Cela dépend de ma source d’inspiration. Cela peut être un film, une histoire vécue, une chanson, une matière, etc. Ensuite, ça soit être en rapport avec le concept de la marque aussi. D’ailleurs, je ne suis pas beaucoup les tendances, je préfère laisser libre cours à mon imagination. Après, il est vrai que je m’inspire aussi de la rue pour avoir une idée sur les préférences vestimentaires de ma cible.

Comment choisis-tu les tissus pour tes différentes créations ?

Il n’y a pas de règle. En général, je commence par essayer différents bouts de tissus avec lesquels je fais mes recherches, tester les volumes, voir le tombé du tissu, etc. et des fois, c’est la matière qui m’inspire toute la collection.

Parle-nous de ta dernière collection

La dernière collection c’est « Posh Promenade ». Elle est différente des précédentes parce que je l’ai voulue casual avec moins de broderie. Je l’ai imaginée autour d’une pièce que l’on peut porter pour aller travailler et pour un after work. C’est un peu le principe du « casual friday » aux States. D’ailleurs, pour le shooting, j’ai voulu un esprit très new yorkais, très Upper East Side, frais…avec des couleurs urbaines : du bleu, du marron, du beige qui nous rappellent la rue et New York.

Crédit photo : Slown

Quelle est la pièce emblématique de cette collection ?

C’est une jupe droite inspirée de la jupe en jean des années 70 avec des boutons sur le devant et à laquelle j’ai rajouté du tulle.

On a remarqué que tu préférais les couleurs pastel. Verra-t-on un jour Amin Hajri oser des couleurs plus flashy ?

Il est vrai que toutes mes collections tournent autour du bleu, du marron ou encore du beige. Je ne dirai pas que vous ne me verrez jamais oser des couleurs vives parce qu’on peut tous un jour changer d’avis, mais pour le moment, les couleurs flashy, le bleu roi ou encore le rouge Ferrari ça ne me ressemble pas. Ca ne fait pas partie de l’identité de la marque, ce n’est pas la femme Amin Hajri comme je l’imagine.

Justement, comment décrirais-tu la femme Amin Hajri ?

C’est une femme active, émancipée, sophistiquée, sûre d’elle, qui s’assume et qui veut se transformer en princesse le temps d’une soirée.

Quels sont tes projets ?

Je suis entrain de bosser sur une nouvelle collection et un défilé. Je pense avoir acquis suffisamment de maturité pour exposer mon travail lors d’un défilé.

Informations pratiques :
– Les créations Amine Hajri ainsi que le sur-mesure sont disponibles sur rendez-vous au   50 780 435
– Disponibles aussi à La Box à Suivre boutique de créateurs tunisiens, rue du lac Malarène, Lac 1. Téléphone : 71 960 609