[Album photo] les visages des jeunes réfugiés syriens

0
1489

Il y’a cinq ans maintenant que la guerre en Syrie a éclaté. Ce conflit armé a plongé le pays ainsi que ses citoyens dans une obscurité effrayante n’épargnant rien sur son passage. Des monuments d’une valeur inestimable ont été complètement réduits à néant et des vies ont été entièrement détruites. Cette guerre sans fin a réduit le pays à feu et a sang poussant ainsi des millions de syriens à fuir leur propre terre. D’après les Nations Unis la moitié des 4.8 millions des réfugiés syriens serait des enfants. Les victimes collatéraux de cette guerre n’ont pour certains jamais connu la paix ou la sécurité. Leur enfance a été bercée par les bruits des bombes et des balles qui anéantissaient leur nation.
Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir les visages angéliques de ces victimes de la guerre.
C’est le photographe Muhammed Mihaeisen dépêché par l’Associated Press qui a pris ces magnifiques clichés à Mafraq en Jordanie, aux frontières de la Syrie.
zahra mahmoud

Zahra Mahmoud âgée de 5 ans, originaire de Deir El-Zour.

syrie 2

Rakan Raslan,  âgé de 11 ans  originaire de Hama.   « J’allais à l’école à Hama, j’avais des amis la bas. » a expliqué le jeune garçon au photographe. « Notre maison a été détruite dans la guerre et nous avons dû fuir vers la Jordanie. Sans éducation la seule chose que je peux devenir c’est un chauffeur » ajouta t-il.

Mona

Mona Emad, âgée de 5 ans originaire de  de Hassakeh. « Je veux retourner en Syrie mais mon père m’a dit qu’il voulait qu’on aille aux Etats Unis ».

aya

Aya Bandar, âgée de 6 ans, originare de Hama.

myriam

Mariam Aloush,  âgée de 8 ans et originaire de Homs. «  Je me rappelle de notre maison en Syrie et  de mon école la bas. Je veux juste rentrer » expliqua la fillette.

syrie

Hammad Khadir âgé de 3 ans, originaire de Hassakeh.

yasmeen

Yasmeen Mohammed, âgée de 11 ans.  » je veux retourner dans mon école en Syrie et voir mes amis « .

zahra

Zahra Al-Jassim âgée de 10 ans, originaire de Hama. »Je rêve de retourner en Syrie et de coir mes amis Raghd, Halim et Najwa ».

Source: AP

Par Sonia Ben Miled