Chebba se situe entre Sfax et Mahdia. Peu visité par les touristes, ce lieu mérite pourtant le détour. Voici 8 bonnes raisons de passer votre prochain week-end à Chebba. Et n’oubliez pas, ce grand village porte très bien son nom.

1. Un thé à la menthe et la douceur de la plage vous offriront un pur moment de sérénité. La simplicité saura entièrement vous convaincre. N’hésitez pas à aller dans les cafés du coin.

2. Parce que même si l’on se perd dans ses ruelles, il y aura toujours quelque chose à apprécier.

fullsizerender-2

oo

Processed with VSCO with p5 preset

3. Prévoyez un bon café, un pique-nique, quelques sucreries sous les oliviers. Vous vous souviendrez de cet endroit calme, reposant et apaisant. Une tranquillité absolue qui fera du bien au moral.

img_6509

img_6510

img_6512

4. En plus d’avoir la particularité de s’étendre comme une presque’île. Au nord de la ville, se trouve Douira, une grande forêt de mimosas, de pins et d’acacias. Vous ne vous ennuierez pas, c’est un espace riche et varié.

A post shared by hichem charfi (@hichem_charfi) on

A post shared by marwen-sh (@marwensherif) on

5. Les chebbiens sont chaleureux et accueillants. Ils vous parleront de leur ville avec enthousiasme et fierté.

A post shared by Eve Mrabet (@evembt) on

6. Après la révolution, on ressent une effervescence artistique. Pour une petite ville balnéaire, on est agréablement surpris par l’expansion du street-art et des messages engagés.

Processed with VSCO with t1 preset

7. Le couscous au poisson est une spécialité que l’on retrouve surtout sur les villes côtières. Mais le couscous chebbien est particulier et extrêmement appétissant. Le déplacement en vaut vraiment la peine.

8. Borj Khadija sert aujourd’hui de point de repère aux pêcheurs. Elle a résisté à trois invasions, dont celles des Romains et des Vandales. Autrefois, la légende raconte que durant l’époque islamique ce Borj était une source d’inspiration pour Khadija, jeune poétesse qui écrivait ses textes où elle y déplorait son amour malheureux avec Abou Marouane, un poète d’origine Andalouse.

9. Et bien sûr, Chebba c’est aussi la plage. Côté Essir ou Sidi Abdallah, le repos est garanti.

A post shared by Yass Ine (@yassiiiiiiiine) on

A post shared by Yass Ine (@yassiiiiiiiine) on

A post shared by Yass Ine (@yassiiiiiiiine) on

Ecrit par Chérine Abbes

 

ET SI VOUS METTIEZ VOTRE GRAIN DE SEL ?