6 plats tunisiens pas appétissants et pourtant très bons

0
18106


Après le fameux “Someone Ate This” (quelqu’un a mangé ça), le tumblr qui regroupe les pires plats du monde et les moins appétissants, femmes de Tunisie vous propose une petite sélection de plats 100% Tunisiens, 0% appétissants…mais divinement bons. Histoire de motiver nos lecteurs étrangers à venir goûter à une bonne madfouna bien de chez nous, la recette sommaire de ce que ces plats contiennent est fournie avec la sélection. Vous n’aurez plus de raisons de refuser de la hargma quand on vous en propose.  

Côté salé :

Le Lablebi : Voici le number one des plats les moins appétissants. La soupe aux pois chiches grillés (l’origine turc de l’appellation) ne fait pas l’unanimité question « esthétique gastronomique ». Le concept est simple : Du pain coupé en petits dés arrosé avec une soupe de pois chiches parfumée à l’harissa et au cumin. Au mélange douteux, et ressemblant plus à du vomi de chien qu’à un plat pour humains, on rajoute selon les goûts du citron, des œufs et du thon. Le résultat est S-U-C-C-U-L-E-N-T. Si, si, on vous le promet. Paroles de femmes de Tunisie.

Recette : 500 gr. de Pois chiches, 1 dl d’Huile d’olive, 1 cuillerée à soupe d’Harissa, 1 cuillerée à soupe de Cumin, Sel, 1/2 Citron, Pain sec, Thon à l’huile et Œufs

Préparation : Laver les pois chiches et les mettre à tremper pendant toute une journée. Égoutter les pois chiches et les faire cuire dans deux litres d’eau pendant une heure et demie. Ajouter du jus de citron et assaisonner avec du sel et du cumin.

Dans une assiette, émietter le pain sec, arroser avec la soupe de pois chiches et ajouter l’harissa. Assaisonner avec l’huile d’olive, du cumin. Ajouter au choix, du thon et un oeuf à la coque ramolli.

 

La Mloukhiya: De la viande de bœuf ou d’agneau qui flotte dans une sauce vert foncé ,presque  noire, et huileuse, on a vu mieux niveau présentation. Ce plat très répandu dans les pays du Maghreb (Algérie, Maroc et Tunisie) et du Moyen-Orient (Egypte, Syrie, Liban et Palestine), est aussi présent dans des pays de l’Afrique Subsaharienne. Ce que beaucoup ignorent, c’est que l’ingrédient principal est une plante : corète potagère. Alors les manières de la cuisiner varient selon les pays : quand au Moyen Orient, les feuilles sont consommées fraiches, en Tunisie, nous préparons la Mloukhiya à base de poudre de corète. Les feuilles sont donc séchées et moulues. La poudre est cuite à feu doux pendant plusieurs heures. Au final, cela donne un plat à la couleur noirâtre et à la texture bizarre, un peu visqueuse. Morbide ? Non : divin !

Recette : 300g de viande de bœuf, 4 cuillères à soupe de poudre de corète, 1 oignon râpé, 1 gousse d’ail, 3 feuilles de laurier, sel, Ras El Hanout, 2 cuillères à soupe d’huile, 1 verre d’huile (pour diluer la M’loukhiya), 2 litres et 1/2 d’eau chaude

Préparation : Dans un grand bol, diluer la poudre dans l’huile et laisser reposer pendant au moins une heure. Dans une marmite épaisse, sur feu doux, faire revenir la viande, l’oignon et l’ail, le laurier, le sel, Ras El Hanout, et l’huile pendant 15 minutes. Ajouter l’eau tiède. Laisser mijoter quelques secondes, puis verser la poudre et laisser mijoter pendant 3 à 4 heures en remuant plusieurs fois, à l’aide d’une cuillère en bois, jusqu’à la fin de la cuisson.

 

La Hargma: Là c’est le jackpot. Ding ding ding ! Vous avez tiré le gros lot des descriptifs de plats les moins appétissants. La hargma c’est l’ensemble des pattes de veaux passés à la flamme, de sa peau et muscles de visage et sa queue (pour enlever les poils). Le tout est ensuite cuisiné dans l’eau avec de l’ognon, de l’ail, de l’huile et des feuilles de laurier. La hargma est mangée en soupe aux pois chiches mais surtout pour accompagner le lablabi. Oui ça ne donne pas très envie d’y goûter. Mais si certains en raffolent, sachez que la hargma est très parfumée, et que vous pouvez manger du lablebi bel hargma sans forcément manger de pattes de veau.

Recette : 2 pattes de veau nettoyés et coupés en rondelles, 250 g de pois-chiches trempés la veille, 6 gousses d'ail, I oignon épluché et non coupé, cumin moulu, harrissa, 3 feuilles de laurier, sel et poivre, 150 ml verre d'huile d'olive

Préparation hargma aux pois chiches : Laver et nettoyer les morceaux de pattes de veau, frotter les au sel et relaver avec un bon jet d’eau froide. Ensuite les mettre dans une marmite, y rajouter l’huile, l’oignon, l’ail écrasé, l’harissa, les feuilles de laurier, saler et poivrer. Couvrir d’1,5 litres d’eau chaude et sur feu moyen à doux, cuire durant 2 h 30 à 3 h.

La hargma est cuite quand lorsque la chair des pieds de veau commencent à se détacher des os. Rajouter les pois chiches et laisser mijoter pendant 30 mn en remuant la marmite de temps en temps. En fin de cuisson, saupoudrer la hargma de cumin.

 

Le Osben : En gros c’est la panse du mouton qui est farcie aux tripes du même mouton, ses poumons, son foie, son cœur etc. A ce doux mélange, on rajoute de l’oignon, du riz, de l’ail, de la menthe sèche et autres épices. Le Osben accompagne du couscous, du riz ou de la sauce. Bourratif ? Peut être. Le mélange a un goût très fort, mais surtout très bon.

Recette : Les tripes d’un mouton nettoyées (avec les poumons, le foie et les boyaux du même mouton), 3 oignons, ail, coriandre, menthe sèche, pois chiches, du riz, huile d’olive, sel, poivre et piment fin.

Préparation : Faites cuire les tripes, les poumons et les boyaux dans l’eau salée bouillante. Une fois cuits, couper le tout en petits morceaux prêts à farcir. Dans un récipient, mélangez les morceaux avec l’oignon, la menthe, la coriandre, l’ail, le riz, les pois chiches, les épices, le concentré de tomate et l’huile. Farcir la panse avec le mélange et coudre au fil de cuisine pour en faire un sac prêt à la cuisson.

Côté sucré :

 

Les Mkhare9 : Ce sont des beignets au miel vendus sur toute l’année et de manière un peu compulsive pendant le mois de Ramadan. Avec la Zlébia, les mkhare9 constituent un duo de stars du mois saint. Présenté ainsi, cela donne envie. Sauf que les mkhare9 ont un aspect esthétique qui ressemble plus au boudin qu’au bambalouni et autres yoyo. Dans la famille des beignets au miel, c’est le vilain petit canard. Caloriques, les mkhare9 sont hyper sucrés, mielleux et surtout goûteux. N’hésitez pas à y plonger corps et âme et au diable les kilos.

Pour la recette sachez que la pâte légère des mkharek est faite à base de farine, de beurre salé, de levure et d'œufs entiers battus. La pâte est longuement travaillée puis laissée à lever jusqu'à 24 heures. Les beignets sont frits et ensuite trempés dans du miel.

 

La Bsissa : A base de farine, de blé ou d'orge épicée à la marjolaine, à la coriandre, à l'anis et au fenouil, la bsissa peut être liquide et se consommer avec de l’eau ou alors solide. C’est cette dernière version qui n’est pas appétissante. D’ailleurs devant cette boule marron foncé, on ne sait pas trop comment aborder la chose, de peur de s’étouffer. Ne vous inquiétez pas, ça passe super bien avec du thé ou du café. Parfaite pour le petit déjeuner dans ses deux formules, la bsissa est non seulement goûteuse, mais surtout donne de l’énergie pour le reste de la journée.

 

 

]]>