4éme édition de Chouftouhonna du 6 au 9 septembre 2018

0
773

Cette année, du 6 au 9 septembre 2018, se déroule la 4ème édition du Festival International d’Art Féministe de Tunis appelé « Chouftouhonna » qui aura lieu au Palais du Théâtre National Tunisien.

Figurera comme chaque année une exposition collective d’Arts Graphiques et Numériques, d’Art Plastiques, et de Photographies. Il y’aura aussi au programme des spectacles de danse, des concerts, des pièces de théâtre, des projections et des lectures. Des conférences se produiront sur divers sujets tels que le « Féminismes et Etats, Le Féminisme des pays du sud, le rapport entre l’art et la politique tunisienne, et les Féminismes décoloniaux dans un contexte occidental. »

Un espace appelé « Shoukouhonna » est aussi mis en place pour les artisanes afin d’exposer leurs créations ainsi qu’un autre espace pour les séances de tatouage.

Pour cette édition,  le comité de sélection composé entres autres de : Kaltès (musicienne DJ), Malek Sebai (danseuse chorégraphe), Hela Lamine (artiste plasticienne), mais aussi de feu Sophia Baraket qui était une photographe spécialisée dans le documentaire, s’est donné le défi d’organiser un festival permettant aux femmes de s’exprimer librement.

Au total, plus de 150 artistes, conférencières et activistes venues d’un peu partout se ligueront durant 4 jours pour exposer leurs idées, opinions, diriger des discussions autour d’un sujet qui leur tient à cœur. Le plus important est que la discussion ne se fera pas qu’entres les artistes, mais aussi avec le public car chaque voix compte.

Cette nouvelle édition qui se veut être plus à portée de main,propose des ateliers de musique, écriture, initiation au féminisme et au recyclage.

Un festival « écolo »

Le festival accorde une attention particulière au bien de la planète. C’est dans le but de trouver une solution concrète et durable que Chouftouhonna s’associe avec « ZeroWaste » pour vivre 4 jours sans aucun déchet ni gaspillage.  Afin d’être plus accessible, cette édition à pour objectif de s’ouvrir à la rue et au quartier afin d’avoir le plus de représentation féminine possible. Comme nous le savons tous, la Tunisie subit de profonds changements. C’est dans ce contexte que Chouftouhonna trouve la possibilité d’enfin réclamer « les libertés auxquelles nous aspirons et avons le droit ».

« Chouftouhonna » et « Tfanen », un partenariat naissant

C’est à travers l’art que ce festival a choisi de sensibiliser la voix féminine. Plus de 500 œuvres sont exposées pour permettre aux femmes de s’exprimer à travers leur art et leur passion. C’est un moyen de dévoiler au grand jour la sensibilité de la femme mais aussi sa force.

L’autre nouveauté de cette édition est qu’un partenariat avec Tfanen a été établi. Chouftouhonna organise deux événements : une résidence Artistiques en Production de musique électronique avec à sa tête la DJ Flore. Elle apprendra au public les différentes manières de composer des morceaux à l’aide du logiciel Live tout en étant créatif. Il y’aura aussi une initiation au VJing avec à sa tête Wafa Ben Romdhane, une vidéaste, photographe et réalisatrice qui partagera aux participantes l’art de traduire visuellement les sonorités grâce au logiciel Modul8.

Cependant, ce n’est pas juste un festival réunissant artistes et public, puisque cette nouvelle édition instaure le Networking Day durant lesquels les artistes pourront discuter entre eux mais ils pourront aussi parler à des managers culturels afin de s’auto-promouvoir auprès des structures intéressées.

Par Balkis Hamida