Anissa Meddeb est l’une des étoiles montantes de la mode en Tunisie. La jeune styliste, créatrice de la marque ANISSA AIDA…, peut se vanter d’avoir participé à la Fashion Week de Londres et de faire partie des lauréats de l’OpenMyMed Prize de la Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode. Anissa, qui est actuellement à New York, a accepté de répondre à nos questions. Interview.

1- Que penses-tu de la mode en Tunisie ?

Les coutumes vestimentaires traditionnelles tunisiennes sont exceptionnellement intéressantes, qu’elles soient pour hommes ou pour femmes, citadines ou rurales, de cérémonie ou du quotidien. Elles représentent une source infinie d’inspiration pour un créateur de mode contemporain. L’ingénuité de leur coupe, leur géométrie, la qualité de leurs matières ainsi que le savoir faire des finitions (broderie, passementerie, etc.) en font des produits qui peuvent susciter l’intérêt à l’international.
Jusqu’à très récemment, la mode en Tunisie est restée cantonnée à la reproduction des éléments du passé sans suffisamment innover. Il y a quelques exceptions bien sûr. Ce phénomène a permis toutefois de préserver le patrimoine vestimentaire et le savoir-faire.
Ces dernières années, par contre, sont marquées par l’émergence de nouveaux jeunes créateurs tunisiens qu’ils soient installés en Tunisie ou à l’étranger.
Je suis convaincue que cette tendance va suivre une courbe exponentielle, la révolution tunisienne ayant libéré les esprits et les imaginations.

2- Quel est l’esprit de ta dernière collection? /Quelles ont été tes influences ?

ANISSA AIDA… est un label de vêtements pour femmes qui se fonde sur l’interaction des cultures. Les collections puisent tant dans la culture tunisienne que dans les similitudes qui existent entre les vêtements traditionnels de différents horizons, particulièrement d’Afrique du Nord et du Japon.
Pour cette dernière collection, Mosaic, j’ai été inspirée par la technique du Boro, patchwork japonais composé de tissus raccommodés, essentiellement des toiles de jean teintes à l’indigo. Ces vêtements en Boro étaient portés de génération en génération et donc chargés d’histoire et de valeurs comme le rejet du gâchis; une valeur que je partage. Mes vêtements sont confectionnés avec le plus grand soin dans des tissus naturels pour être durables.

En entremêlant des techniques ancestrales avec des coupes modernes, ANISSA AIDA… insuffle une nouvelle vie aux vêtements anciens à travers des silhouettes over-sized et des formes architecturées.
Avec cette esthétique minimaliste et épurée, je vise la femme qui apprécie le design pensé, l’originalité et la qualité. Celle-ci, urbaine, active, mobile est sensible à l’histoire que raconte le vêtement qu’elle porte. Elle est ouverte à d’autres cultures, recherche l’authenticité et la transparence.

3- Quels sont tes projets ?

Je viens de commencer une formation dans un programme sélectif de MBA au Fashion Institute of Technology à New York. Celui-ci, entièrement sponsorisé, offre un accompagnement au développement de 24 créateurs (prêt-à-porter, bijoux, chaussures).

Je viens aussi tout juste d’être sélectionnée par Maison Méditerranéenne des Métiers de la Mode (MMMM) en tant que lauréate pour le concours OpenMyMed Prize. Je bénéficierai donc pendant cinq jours de la prestigieuse formation du Fashion Booster Campus qui aura lieu à Marseille en juin prochain. Le programme, dispensé par des experts, est axé sur le marketing, le commerce et la communication.

Parallèlement, je continue à vendre mes vêtements à Paris, Londres, New York… et bien sûr Tunis.

Crédits:

Photographe: Moez Achour
Mannequin: Cyrine Khalfallah
Make up and Hair: Coco Mohamed