A l’heure où le rajeunissement est hissé au rang d’obligation, l’apparence n’est plus affaire de mode et de futilité. Elle est la racine du bien-être à tous les âges. Pas de bien-être pour ceux qui font « vieux ». Contrairement à une idée établie, rajeunir une peau ne passe pas automatiquement par un acte chirurgical. Comblement, lasers pigmentaires, lampe flash, peeling… sont autant de solutions non invasives qui donnent d’excellents résultats. A chaque âge correspond son meilleur soin dermatologique. Nous avons rencontré deux grands spécialistes de la place : Docteur Nabil Jellazi, Président de la Société tunisienne de Médecine morphologique et anti-âge, et un second médecin qui a préféré garder l’anonymat. Les deux nous ont parlé des différentes solutions esthétiques et raisonnables pouvant s’adapter à chacune selon son âge. Nos deux spécialistes sont formels sur un point précis : Une consultation préalable obligatoire auprès d’un médecin spécialisé en la matière établira l’état de la peau. Il appréciera :

  • Le relâchement cutané de la trame musculograisseuse du tissu sous-jacent
  • La morphologie du visage, c’est-à-dire son squelette osseux
  • Les causes du vieillissement – chronologique, gravitationnel et environnemental.
Le médecin spécialiste précisera la demande de la patiente, qui doit demeurer réaliste et réalisable. Selon le type de vieillissement, il délivrera une information claire, loyale et appropriée aussi bien sur l’acte lui-même que sur ses suites et les risques inhérents à cet acte.

20 ans : lutter contre la fatigue et unifier le teint

20 ans, les rides sont absentes, le maquillage n’est pas nécessaire et la peau n’a pas de problèmes. C’est également l’âge des révisions tardives, des fêtes qui durent jusqu’à l’aube et parfois d’excès d’alcool et de tabac… Autant d’événements qui peuvent fragiliser la peau. S’il est convenu de reconnaître qu’à cet âge-là, il est trop tôt pour réaliser des actes de dermatologie esthétique importants, il faut malgré tout ne pas négliger sa peau. Ici, je rajouterais : nettoyage, hydratation et saybou dèkh Lissage par toxine botulique – le Botox La toxine botulique de type A est une substance qui diminue la contraction des muscles. En injection par faible quantité dans les muscles ciblés du visage, la peau devient plus lisse et les sillons des rides tendent à disparaître. Ce traitement est préconisé contre les rides inter sourcilières (« ride du lion »), les rides temporales (« patte d’oie ») et les rides frontales. Les résultats sont visibles au bout de 4 à 6 jours mais les effets se stabilisent au bout du 15e jour pour une durée d’environ 4 mois. Budget à prévoir : selon la zone à traiter, il faut compter entre 250 et 600 DT. Attention : Totalement déconseillé aux femmes enceintes. L’association de la toxine forte botulique avec certains médicaments qui seront précisés par le médecin traitant est fortement déconseillée.

Mésolift A base de vitamines, oligo-éléments, minéraux et d’acide hyaluronique, ce soin consiste à réaliser de multiples petites injections sous-cutanées pour déposer de petites quantités de produit sur l’ensemble de la surface à traiter. La peau est réhydratée, plus souple et lumineuse. Les résultats sont visibles après une moyenne de 4 séances. Budget à prévoir : il faut compter entre 150 et 250 DT par séance. Attention : Seul un médecin spécialiste expérimenté saura éviter aux patientes les bleus au visage. Il ne faut pas non plus oublier de lui signaler les allergies à certains produits qui entrent dans la composition du soin.

30 ans : prévenir le vieillissement cutané

30 ans, un cap important qui marque le métabolisme de chacun. Le renouvellement des cellules est moins actif, entraînant la diminution de la production de collagène, l’apparition de rides en mouvement et de légères kératoses (problèmes de peau tels les taches…). Le maquillage se contente d’un fond de teint léger. Comblement par acide hyaluronique L’acide hyaluronique s’injecte sous la ride pour un effet immédiat. Biodégradable, il ne contient ni molécule d’origine animale ni collagène et s’utilise sans aucun risque allergisant. Un mésolift réalisé auparavant apportera une meilleure élasticité de la peau. Ce soin est tout indiqué pour les rides péribuccales, les rides fines sous-orbitaires, les sillons nasogéniens, le creux des joues, des tempes et des pommettes… et dure environ 6 à 12 mois. Budget à prévoir : selon le type de peau et la quantité de produit injecté, il faut prévoir 350 DT et plus. Ce soin est assuré par certains hôpitaux : Hôpital Rabta, Habib Thameur… Il faut prévoir un budget de près de 320 DT par seringue. Le patient doit cependant acquérir le produit par ses propres moyens. Attention : Il y a peu de risques. Il peut cependant arriver, lorsque le produit est trop épais ou injecté par une main peu expérimentée, qu’apparaissent de petites boules inesthétiques dans la peau. Pas de panique, l’effet est réversible au bout de quelques mois. Lasers Le laser agit à la fois en surface et en profondeur. Il est tout indiqué contre le relâchement cutané, les rides et les ridules et permet un lissage de la peau et un éclaircissement du teint. Il est également actif sur la peau endommagée par le soleil, les vergetures et les cicatrices. Le laser provoque une stimulation des fibres de collagène du derme ce qui permet à la peau de se renouveler et de se réparer naturellement.
  • Laser Q-switché pour les taches
  • Laser Nd-YAG pour la stimulation du tissu élastique de la peau
  • Photorejuvénation par laser fractionné (AFFIRM) ou CO2 fractionné qui traite l’aspect externe de la peau –pores dilatés, léger relâchement, cicatrices…
  • Laser vasculaire – traitement de la couperose et des petites varicosités du visage.
Selon l’examen clinique et la demande de la patiente, il sera utilisé un ou plusieurs lasers sur plusieurs séances espacées de 1 à 2 mois. Budget à prévoir : 100 à 400 DT par séance, 450 DT pour un relissage total. Lampe Flash ou lumière pulsée Utilisée pour améliorer l’aspect général de la peau du visage, du cou, du décolleté et des mains et notamment en présence de taches et de couperose. Le traitement se fait sur plusieurs séances dont l’espacement varie selon les cas. Budget à prévoir : 50 à 200 DT par séance. Radio fréquence Utilisation technique des ultrasons pour raffermir la peau. Le nombre de séances et leur espacement varieront selon le degré de relâchement de la peau. Budget à prévoir : 100 à 300 DT par séance. Attention : Le risque des soins par lasers, lumière pulsée ou radio fréquences, présentés comme anodins, est de voir une popularité importante. Certes, ces techniques sont moins dangereuses, mais manipulées par des mains peu formées, elles sont capables de brûler ou de laisser des cicatrices.

Peeling superficiel (glycolique ou TCA) Ce soin, à base d’acide de fruits ou d’acide trichloracétique (TCA), permet un coup d’éclat du visage, du cou et s’attaque aux tâches superficielles : teint terne, peau granuleuse, prévention du vieillissement cutané ou tâches brunes superficielles. Le peeling stimule les fibroblastes et apporte de l’élasticité à la peau. Budget à prévoir : 70 à 150 DT par séance. Ce soin est assuré par certains hôpitaux : Hôpital Rabta, Habib Thameur… Il faut prévoir un budget de près de 30 DT et plus par séance. Attention : Sur les peaux blanches, pâles et uniformes, les risques d’un peeling sont minimes, à l’inverse des peaux noires ou mates. L’accident le plus redouté est l’hyperpigmentation irrégulière.

45 ans : lutter contre les premiers signes du temps

A 45 ans, les chamboulements hormonaux fragilisent la peau. Elle est davantage marquée par son vieillissement naturel et par les changements climatiques. L’épiderme devient plus sec et produit moins de sébum. Le corps reflète le train de vie – hygiène de vie, alcool, tabac… les rides se voient au repos, les kératoses sont visibles, le maquillage nécessite des couches épaisses de fond de teint. En franchissant ce nouveau cap, on peut envisager d’effectuer des soins anti-âges plus importants.

Lissage par toxine botulique : il doit être associé aux comblements pour éviter le contraste entre un front lisse et un bas de visage ridé. CO2 fractionné : c’est une bonne indication pour le relissage de la peau. Comblement par acide hyaluronique Peeling moyen Il consiste en une application d’acides sur la peau qui va permettre un renouvellement de sa couche superficielle en lui donnant un coup d’éclat. Le traitement se fait sur plusieurs séances avec un intervalle de 10 à 15 jours. Attention : Compte tenu de l’ensoleillement et du type de peau mate en Tunisie, il est préférable d’opter pour des peelings superficiels qui amélioreront le teint. Budget à prévoir : 70 à 150 DT par séance.

 + 60 ans : combattre le relâchement de l’épiderme

Après 60 ans, le vieillissement est particulièrement marqué. La peau, qui prend une couleur gris jaune, est totalement couverte de rides. Le comblement par acide hyaluronique permet d’atténuer certaines rides – lèvres supérieures… Le lissage par toxine botulique peut être utilisé mais compte tenu de l’importance du relâchement, les résultats demeurent moyens. A ce stade commencent les recommandations chirurgicales telles le lifting, la chirurgie des paupières, le lipofilling… Une fois le choix du soin établi, il restera à la patiente de prendre une réelle conscience du fait que même dans le domaine de l’esthétique, l’obligation du praticien est et demeure une obligation de moyen. Il ne saurait être question de lui imposer une obligation de résultat, inconcevable dès l’instant où il intervient sur le corps humain. Fatma Benmosbah]]>