#19 La chronique forme de Lamiss Kerkeni: Tout sur le jogging!

0
812

Chose promise, chose due! Il y a quelques mois, je vous parlais des bienfaits du jogging et de l’intérêt d’intégrer des séances de course dans votre programme. Je vous avais donc promis de consacrer un article aux trucs et astuces pour réussir un jogging. Le voici!

En effet, bien qu’extrêmement bénéfique pour la santé, le jogging fait parti de ces activités qui effrayent beaucoup de monde. Certes exigeant au début et parfois même désagréable, courir devient pourtant  un pur moment de plaisir avec le temps. Croyez-moi, j’en ai fait l’expérience! Je n’ai commencé à courir que depuis quelques années, fortement encouragée (poussée) par ma douce moitié et de véritable séances de tortures, ces moments sont devenus des instants d’évasion, me permettant de faire le vide et de me ressourcer.

Ceci dit, comme pour toute activité, pour en accroître l’efficacité et limiter les risques de blessures, il y a des trucs et des techniques à respecter. En voici quelques-uns, histoire de vous aider à vous lancer ou à mieux continuer.

Choix des chaussures et des vêtements

Baskets-1

Un des premiers éléments auquel il faut penser est votre tenue. D’abord, il est primordiale de porter les bonnes baskets. Pas trop usées, elles doivent être adaptées à la morphologie de votre pied, à la surface sur laquelle vous allez courir et au type de coureur que vous êtes. Évidemment, en faisant votre choix, privilégiez le confort à l’esthétique, il y va de la sécurité de votre entraînement. Des chaussures trop usées ou inadaptées, augmentent considérablement le risque de blessure. Généralement, il est possible d’obtenir de bons conseils dans les magasins spécialisés. Si vous n’êtes pas convaincus, faites vos recherches et renseignez-vous auprès de personnes qualifiées et expérimentées.

Ensuite, il est important de porter des vêtements faits de tissus adaptés, comme le DryFit, Thinsulate, Thermax, CoolMax, polypropylène ou la soie.  Ces matières évacuent la transpiration du corps vers la surface du tissu pour une évaporation rapide. Ainsi, vous restez au sec et à l’aise durant l’effort. Cet élément apporte un véritable confort supplémentaire. Ce n’est pas le cas des vêtements en coton qui en restant trempés procurent une sensation très désagréable.

Votre posture

run

Tête et dos droits, épaules nivelées, assurez-vous de ne pas pencher vers l’avant ou l’arrière, même quand la fatigue commence à vous gagner. Relaxez vos épaules qui doivent rester détendues et carrées. Attention à ne pas les arrondir vers l’avant, cela tendra à raidir votre poitrine et restreindra donc votre respiration. Gardez vos mains souples et n’enclenchez pas les poignets. Cela risquerait de causer des raideurs au niveau des bras. Ces derniers quant à eux doivent former un angle de 90 degrés au niveau de la taille. Les débutants ont tendance à les maintenir plus haut, surtout avec la fatigue. Pourtant, cette position est moins confortable et provoque des tensions au niveau des épaules et du cou.

Atterrissez à mis-pied

En atterrissant sur vous orteils, vos appliquez une trop grosse pression sur vos mollets, ce qui génère  rapidement de la douleur. L’atterrissage sur les talons signifie souvent que vous faites de trop grands pas et que vous freinez. Cela gaspille de l’énergie et risque surtout de causer des blessures. Visez donc un atterrissage sur le milieu de votre pied, suivi d’un roulement jusqu’aux orteils. De plus, tentez de garder vos pas rapides et légers. Cela permettra de mieux contenir la pression appliquées sur vos jambes et de tenir plus longtemps en évitant les douleurs et la fatigue prématurée.

Montée et descente de collines

Lorsque vous approchez une colline, vous pouvez vous pencher un peu à partir des hanches, mais ne soyez pas voûté. Pensez à balancer vos bras plus bas et  plus rapidement. Fléchissez légèrement les genoux, de sorte que vos jambes soient plus proches du sol. L’objectif est de réaliser des enjambées plus courtes et plus rapides. Pour descendre une colline, le truc est de se pencher légèrement vers l’avant et faire des petites et courtes enjambées. Ne vous penchez pas vers l’arrière en vos freinant, vous risquez de vous blesser. Enfin, limitez l’impact sur vos jambes et votre dos, en résistant à la tentation de faire des grandes enjambées.

run-2

N’oubliez pas de vous hydrater correctement, avant, pendant et après votre course. Cela signifie 2 à 3 tasses d’eau, environ une heure avant d’aller courir, 1/2 tasse aux 20 minutes, puis à la fin de votre course évidement. Pour finir, pensez à vous étirer correctement et à planifier la prochaine séance, si ce n’est pas déjà fait. Bon jogging!

Par Lamiss Kerkeni