1 an de prison ferme pour Yassine Ayari

0
526

Le blogueur tunisien, Yassine Ayari, a été condamné en appel, mardi 20 janvier, à un an de prison ferme par la Cour Pénale du Tribunal Militaire de Tunis pour avoir porté atteinte à l’Armée.

Mohamed Chérif Jbéli, un des avocats du blogueur, dénonce  «un procès injuste » et assure que les avocats de l’activiste vont interjeter appel. Avant l’annonce du verdict, Yassine a, quant à lui, affirmé devant la magistrate que : «ce procès est un règlement de comptes à mon encontre pour avoir critiqué des responsables dans l’Armée». 

Le bloggeur a déjà été condamné par contumace le 18 novembre 2014 par le tribunal militaire à 3 ans de prison ferme pour atteinte au moral de l’Armée et divulgation de secrets militaires sur facebook. De retour en Tunisie, il a été arrêté dès son arrivée à l’aéroport de Tunis-Carthage et placé dans le centre de détention de Bouchoucha. Ce jugement se base sur l’article 91 du code de justice militaire en vigueur depuis le décret du 10 janvier 1957 qui stipule que : «Est puni de trois mois à trois ans d’emprisonnement, quiconque, militaire ou civil, en un lieu public et par la parole, gestes, écrits, dessins, reproduction photographiques ou à la main et films, se rend coupable d’outrages au drapeau ou à l’armée, d’atteinte à la dignité, à la renommée, au moral de l’armée, d’actes de nature à affaiblir, dans l’armée, la discipline militaire, l’obéissance et le respect dus aux supérieurs ou de critiques sur l’action du commandement supérieur ou des responsables de l’armée portant atteinte à leur dignité.».

Pour Human Rights Watch, le blogeur est poursuivi pour «délit d’opinion». «Yassine a été jugé en vertu d’une loi qui fait partie de l’arsenal répressif du régime de Ben Ali et de Bourguiba. Il incombe aux autorités de ne pas l’appliquer. C’est une remise en cause de la liberté d’expression», déclare la directrice de HRW à Tunis, Emna Guellali. L’organisation rappelle en outre que le droit international, qui est d’ailleurs applicable en Tunisie, interdit le procès de civils par des tribunaux militaires.

]]>